Gaza : des drones tueurs diffusent des pleurs de bébés pour piéger leurs victimes


Nous assistons actuellement au premier génocide d’un peuple assiégé et réduit à la famine, mais avec les moyens ultra-modernes qu’offre la technologie contemporaine. Un mélange entre les pratiques les plus barbares sorties tout droit de massacres médiévaux et l’usage sophistiqué de drones, d’intelligence artificielle et de reconnaissance faciale.


GAZA : Des drones tueurs diffusent des pleurs de bébés et de femmes pour faire sortir les habitants et leur tirer dessus

Dans cette dystopie, les habitants de Gaza décrivent une invention israélienne qui dépasse l’entendement en terme de cruauté : des drones israéliens qui «attirent les gens hors de leurs maisons en diffusant des sons de femmes et d’enfants en détresse» pour les tuer.

Le média Middle East Eye rapporte que « les quadricoptères israéliens emploient une nouvelle tactique “bizarre” consistant à diffuser des enregistrements audio de nourrissons et de femmes en pleurs afin d’attirer les Palestiniens vers des endroits où ils peuvent être pris pour cible» et raconte que «dimanche et lundi soir, les habitants des parties nord du camp de réfugiés de Nuseirat à Gaza se sont réveillés au son des bébés qui pleuraient et des femmes appelant à l’aide. Lorsqu’ils sont sortis pour localiser la source des cris et leur apporter de l’aide, des quadricoptères israéliens auraient ouvert le feu directement sur eux.» Une vidéo prise prise à Gaza a enregistré ces sons de pleurs.

Un habitant explique : «J’ai entendu une femme crier et crier à l’aide, disant : “Aidez-moi, mon fils est tombé en martyr”. Les bruits venaient de la rue et ils étaient bizarres. Certains hommes se sont précipités à notre secours, pour ensuite être abattus par les drones qui ont erré toute la nuit. Les habitants n’ont pas pu aider les victimes, car “les quadricoptères tiraient sur tout ce qui bougeait”.»

Des drones tueurs avaient déjà participé au grand massacre commis le 11 janvier dernier à Gaza, lors duquel les forces israéliennes avaient ouvert le feu sur une foule compacte et affamée venue chercher des denrées humanitaires. Des témoins avaient relevé la présence de quadricoptères qui avaient tiré sur les personnes qui attendaient les convois d’aide alimentaire.

Au sein de l’état major israélien, des individus ont donc imaginé, fabriqué et autorisé l’utilisation de drones qui diffusent des pleurs de bébé pour attirer des habitants cachés dans les ruines hors de leurs abris et pouvoir les exécuter plus facilement. Ce sont les mêmes qui appliquent une famine organisée contre une population entière, rasent méthodiquement des hôpitaux et inventent des «bébés décapités» dans leur propre camp. La banalité du mal est toujours intacte.

Le 13 novembre dernier, le journal anglais The Telegraph rapportait déjà que «des ‘drones snipers’ tirent sur des cibles autour des hôpitaux de Gaza». Plusieurs témoignages d’habitants ou de soignants évoquaient des drones «volant à basse altitude et capables de tirer à balles réelles» dans l’enclave palestinienne. Les médecins rapportaient qu’ils avaient traité de nombreux «patients touchés au torse ou au cou» par ces engins volants.

Depuis le printemps 2018, l’armée israélienne utilise des drones capables de tirer depuis le ciel des grenades lacrymogènes sur des manifestants palestiniens. À partir du moment où cette technologie est maîtrisée, il suffit de remplacer les lanceurs de grenades par des armes à feu, et les sommations au mégaphone par des pleurs de bébés.

Et pour faciliter cela, la firme Smart Shooter a créé un drone baptisé Smash Dragon, qui serait «capable d’ajuster, de suivre et de toucher une cible dans un environnement inconnu – que celle-ci soit statique ou dynamique, de jour comme de nuit». Smart Shooter a déjà produit des lanceurs de balles en caoutchouc automatisés. Ce système avait été installé à Hébron, ville palestinienne de Cisjordanie, au niveau d’un check-point, ces zones de blocage et de contrôle des palestiniens. L’armée israélienne se félicitait alors d’un dispositif de «visée intelligente» qui guide les tirs.

En plus d’être un État colonial sanguinaire, Israël est une référence mondiale en terme d’innovations militaires. Ce pays met les grands moyens pour trouver des façons toujours plus sophistiquées de tuer et terroriser les palestiniens. Moyens qui sont directement appliqués sur des humains puisque les campagnes militaires menées par ce pays sont permanentes, ce qui intéresse beaucoup les autres États. En effet, les guerres israéliennes sont des zones de «test» pour les inventions israéliennes.


«Si Israël vend des armes, les acheteurs savent qu’elles ont été testées», déclarait le ministre de l’Industrie israélien, Ben-Eliezer, il y a quelques années. Ceci explique en partie le soutien inconditionnel des pays occidentaux à Israël.



Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

3 réflexions au sujet de « Gaza : des drones tueurs diffusent des pleurs de bébés pour piéger leurs victimes »

  1. dites-moi que c’est une fake news!
    des romans de SF m’ont fait errer dans les rues de cités ou des robots tueurs traquaient les êtres humains, mais c’était de la science fiction hein?

  2. Bonjour
    Pas surprise seulement profondément indignée, révoltée qu’on ait laissé Israël avec le soutien des US et de l’Europe devenir un monstre de l’armement. Je recommande de voir le film “The Lab” documentaire du cinéaste israélien Yotam Feldman (2013) qui date d’un peu plus de 10 ans, où clairement Israël apparait un vendeur d’armes renommé au niveau mondial, car ses armes il les a déjà testées “sur le terrain”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *