Grève pour la Palestine le premier mai et la journée de la Nakba


Appel à l’action de la Fédération Générale Palestinienne des Syndicats de la Bande de Gaza


Appel à l’action de la Fédération Générale Palestinienne des Syndicats de la Bande de Gaza - Grève pour la Palestine le premier mai et la journée de la Nakba

À l’occasion du Premier mai et de la journée de la Nakba, nous, membres de la Fédération générale palestinienne des syndicats de Gaza, exhortons nos frères et sœurs du mouvement international des syndicats à affirmer leur solidarité avec la Palestine en se joignant à nous dans une action collective visant à faire changer le cours des choses. Nous vous enjoignons à questionner le statu quo sur votre lieu de travail et au sein de vos communautés, en refusant de soutenir la violence contre les Palestiniens. Faites entendre vos voix et passez à l’action pour perturber le flux commercial et économique qui soutient l’occupation militaire israélienne et l’exploitation des travailleurs Palestiniens.

Nos citoyens, et plus particulièrement ceux qui sont à Gaza, subissent des atrocités sans nom – les bombardements génocidaires incessants de la part d’Israël, les politiques de famine, les déplacements forcés et la confiscation des terres ont été largement diffusés partout dans le monde. Ces atrocités sont le lot de plusieurs années de siège brutal et d’occupation militaire qui ont détruit nos conditions de travail. La guerre génocidaire menée par Israël contre la bande de Gaza ne fait pas exception, et n’est autre que la poursuite de la Nakba de 1948 et une caractéristique du colonialisme de peuplement d’Israël.

Les travailleurs Palestiniens ont toujours été au cœur de la lutte palestinienne pour la liberté et la justice. Le ciblage délibéré des installations des syndicats par Israël, notamment du siège de la Fédération générale palestinienne des syndicats à Gaza et de tous nos bureaux, constitue une agression caractérisée des moyens de subsistance des travailleurs Palestiniens. Malgré les assauts incessants, nous persistons à sauvegarder nos communautés, en éduquant les enfants dans des tentes de fortune, en diffusant les informations, en soignant les blessés et en organisant la distribution de nourriture. En tant que travailleurs Palestiniens, nous nous engageons à rester forts pour nos communautés.

A l’occasion de ce Premier mai et de la journée de la Nakba, alors que les gouvernements continuent de faire la sourde oreille, nous restons fidèles à la longue tradition de l’internationalisme syndical et nous adressons directement à vous : nous vous exhortons à être solidaires de notre lutte et à agir de façon décisive pour honorer les innombrables martyrs et les familles détruites, et défendre avec ferveur une Palestine libre.

Compagnons travailleurs, et plus particulièrement ceux du secteur de l’armement et du transport, nous vous implorons de prendre compte du fait que vos moyens de subsistance ne devraient pas être fondés sur la destruction de nos terres natales et de nos vies. Alors que nous ne savons que trop l’importance d’un travail décent, nous vous prions de questionner les produits que vous fabriquez et transportez et les lieux dans lesquels ils sont finalement déployés. Un travail décent ne devrait jamais se faire au prix d’innombrables vies palestiniennes. En tant que premières victimes des armes fabriquées et exportées à l’international, nous vous demandons simplement d’adhérer au principe selon lequel le préjudice causé à l’un est véritablement le préjudice causé à tous.

Au cours de l’histoire, les travailleurs ont courageusement fait face aux régimes oppressifs. Nous avons refusé d’obtenir des biens en provenance de l’Afrique du Sud de l’apartheid, et les ouvriers ont refusé la production d’armes au service de dictatures comme celle de Pinochet au Chili. A l’occasion de ce Premier mai, alors que le bilan des morts en Palestine continue de s’aggraver et que nous franchissons la ligne des 76 ans depuis la colonisation de la Palestine et l’arrachement à leurs terres de près de 750.000 Palestiniens pendant la Nakba (la Catastrophe) de 1948 nous vous prions de rejoindre notre lutte, afin d’œuvrer à la construction de systèmes économiques fondés sur la justice plutôt que sur la destruction.

Joignez vous à nous pour demander la fin du siège et du génocide perpétré par Israël à Gaza. Joignez vous à nous pour réclamer, en tant que travailleurs, nos droits à une vie décente, libre de colonialisme de peuplement et d’occupation militaire.

Voici quelques actions que vous pouvez mener à l’occasion du Premier mai et de la journée de la Nakba, le 15 mai prochain :

1. Refuser d’échanger des biens en provenance ou à destination d’Israël.
2. Organiser un arrêt ou un ralentissement du travail.
3. Tenir des réunions éducatives au sein de votre syndicat pour aborder la lutte palestinienne.
4. Distribuer des flyers, des brochures, ou des bulletins d’information sur votre lieu de travail pour informer vos collègues et fournir des ressources en faveur de l’action.
5. Faire circuler une pétition parmi vos collègues de travail en appelant à des actions spécifiques ou à des changements de politiques, tels que le désinvestissement des fonds de pension des entreprises complices de l’occupation, ou la mise en œuvre de mesures de boycott à l’encontre des entreprises complices.

Il est maintenant temps de mettre en œuvre la solidarité courageuse des travailleurs !


Longue vie à la solidarité internationale avec les travailleurs palestiniens dans leur lutte pour le retour et la libération !


L’appel traduit en plusieurs langues : https://www.workersinpalestine.org/news/strike-for-palestine

Traduction : Stop Arming Israël

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Grève pour la Palestine le premier mai et la journée de la Nakba »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *