Paris et Lyon : premiers lycées bloqués contre l’extrême droite


Dimanche soir, Macron annonçait la dissolution de l’Assemblée Nationale et des élections anticipées en urgence, destinées à livrer le pouvoir à l’extrême droite. Dès lundi matin, la jeunesse ouvrait le bal contre ce coup de force.


Au lycée Henri IV à Paris et à Saint Exupery à Lyon, les lycéens et lycéennes ont bloqué leurs établissements aux cris de «la jeunesse emmerde le Front National» et «Bardella, casse toi, l’Europe n’est pas à toi».

Le bloc libéral-fasciste promet l’enfer à la jeunesse : précarité généralisée, racisme, répression sanguinaire et militarisation, avec pour horizon la guerre et la haine nationaliste.

C’est cette jeunesse qui ouvre le bal dans les luttes depuis des années. Encore une fois ce 10 juin, en attendant les manifestations prévues ce soir, et après.


Photos : Olivier Monod et Lydie Bonvallet

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *