Hanouna va-t-il quitter la France ?


C’était l’un des slogans les plus scandés dans les rues de Nantes, de Paris et d’ailleurs, dimanche 7 juillet après l’annonce des résultats : «Hanouna casse toi !»


Hanouna va-t-il quitter la France ?

En effet, l’animateur de Bolloré, Cyril Hanouna avait promis le 12 juin en direct depuis son émission TPMP : «moi j’te dis, LFI au pouvoir, je quitte la France». S’il fallait trouver un argument pour motiver les abstentionnistes à aller voter, c’était celui là.

Cyril Hanouna incarne à lui seul la fascisation et l’abrutissement méthodique orchestré par les médias dominants. Le millionnaire, lui-même fils de grands bourgeois parisiens, qui travaille pour un multimilliardaire d’extrême droite, a fait carrière en choisissant la carte de l’obscénité maximale. En quelques années, il a soufflé dans l’anus d’un chien, bu de l’urine dans une émission, exhibé son pénis dans la rue et devant les caméras, ou encore humilié un de ses chroniqueurs en lui versant des nouilles dans l’entrejambe et en le forçant à rester avec durant l’émission. Tout ce que la télévision fait de plus avilissant, ignoble et décadent, c’est lui.

Ces dernières semaines, il a mis absolument toute son énergie contre la gauche et pour le RN. Jusqu’à sa dernière émission sur C8, il diffamait le Front Populaire en continu et recevait des élus Rassemblement National et des militants néo-nazis en plateau. Puis Bolloré lui a offert une émission sur mesure sur Europe 1 en dégageant la présentatrice du jour au lendemain. Durant toute la campagne il a ainsi pu diffuser ses fake news et sa propagande immonde, invitant dans chaque émission des personnalités d’extrême droite. Certains propos haineux et délirants tombaient sous le coup de la loi.

Hanouna tiendra-t-il sa promesse ? Sans doute pas, malheureusement, mais dimanche 7 juillet, le système Bolloré a été tenu en échec.


À présent, la bataille médiatique doit être l’une de nos priorités absolues. On ne construit aucune lutte politique, aucune victoire sociale sans avoir gagné la bataille des idées et reconquis l’hégémonie culturelle. Le choc que nous vivons doit être l’occasion de désarmer les médias des milliardaires et de développer les nôtres.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *