De Calais à Nantes : non aux expulsions !

Depuis plusieurs jours, le gouvernement socialiste envoie des bulldozers, appuyés par la police, expulser et raser le bidonville de Calais, laissant les réfugiés à la rue et réprimant celles et ceux qui les soutiennent. En réaction, une manifestation de soutien était appelée mardi 1er mars au soir, à Nantes.

200 personnes ont répondu à cet appel spontané, avec le projet de partager une soupe et des boissons dans le centre ville. Inacceptable pour le pouvoir : un dispositif policier délirant – une compagnie de CRS, des compagnies d’intervention et la BAC soit plus d’hommes armés que de manifestant-e-s – ont mis la pression d’entrée de jeu en contrôlant des militants et en bloquant l’accès à plusieurs places. Puis la police a décidé de repousser le rassemblement. A Nantes, l’Ordre règne, et la solidarité avec les exilés doit être réduite à néant.

Le lendemain matin, mercredi 2 mars, la police est venue expulser un camp de Rroms à Carquefou. Des personnes solidaires étaient présentes. Après quelques tentatives de résistances et une interpellation, le camp a finalement été évacué.

Calais – Lesbos – Lampedusa: les frontières tuent détruisons les !


Source : http://www.nantes.maville.com/…/actudet_-direct.-roms…

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don