Nantes, proie des casseurs


Quelques réactions à chaud après la manifestation du 9 avril


  • “Ma ville est prise en otage. Nantes a encore été la cible de casseurs extrêmement organisés et armés. J’exige que les sanctions les plus lourdes soient prises à leur encontre.”
    Johanna Rolland
  • “Cagoulés, vêtus de noir, ils agissent en marge des manifestations.”
    Bernard Cazeneuve
  • “Ces groupes venus d’ailleurs, très mobiles, sèment la terreur dans les cortèges.”
    Emmanuel Macron
  • “J’ai mal à ma ville”
    Jean Jacques
Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don