Pompiers pyromanes


La figure de style « pompier pyromane » désigne une personne qui provoque volontairement les maux qu’elle est censée combattre.


  • 14 février 2017, dans deux villages de l’Oise. Deux voitures privées sont incendiées, en pleine vague de révolte suite au viol de Théo. Les véhicules appartiennent à des policiers. Les projecteurs se tournent immédiatement vers les émeutiers d’Aulnay-sous-Bois. Les médias imaginent des commandos anti-flics, qui cibleraient le domicile de policiers. Nous apprenons aujourd’hui que les incendiaires étaient en fait les policiers eux mêmes, propriétaires des véhicules. Le Parisien titre : « Oise : les deux policiers ont bien incendié leur véhicule personnel ». On y apprend que ces agents sont « par ailleurs sapeurs-pompiers volontaires dans le Val-d’Oise ».

Source : http://www.leparisien.fr/oise-60/oise-les-deux-policiers-ont-bien-incendie-leur-vehicule-personnel-03-03-2017-6730827.php

  • Nuit du 8 au 9 avril 2015, en Seine et Marne. 13 voitures sont incendiées dans la petite commune de Mitry-Mory. Le Front National communique immédiatement sur « la montée de l’insécurité », les militants frontistes s’empressent de diffuser des tracts contre la « délinquance de plus en plus présente » dans la ville. Quelques semaines plus tard, on découvre que ces voitures ont en réalité été brulées par des militants du FN eux mêmes, qui « se servaient de ces actes de vandalisme pour nourrir le discours sécuritaire de leur parti ». Le chef local et candidat du parti d’extrême droite, Adrien Desport, a participé en personne aux incendies. Il avait également inventé un peu plus tôt des agressions factices.

Source : « Des militants du FN incendiaient des voitures pour dénoncer l’insécurité »
http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2015/06/10/quatre-militants-du-fn-denoncent-une-insecurite-creee-de-toutes-pieces_4651275_823448.html

À l’heure où le FN soutient sans réserve les violences policières, à l’heure où Le Pen est la figure favorite de la présidentielle qui vient, et que les policiers disposent de pouvoirs toujours plus étendus, ces deux faits divers sont des illustrations particulièrement criantes de l’époque.

Mais les pompiers pyromanes ne se réduisent pas à ces deux évènements, géographiquement proches d’une quarantaine de kilomètres.

La mise en état de siège des quartiers périphériques, les mutilations policières, la banalisation des discours racistes, la violence économique qui fait des ravages, la ségrégation spatiale, sociale et raciale sont des pompiers pyromanes d’une société qui s’effondre.

Les responsables politiques jettent de l’essence sur les braises pour mieux les étouffer.

Soyons l’incendie.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.