La police tape tout ce qui bouge, même la CGT


La violence d’État, jadis concentrée sur les marges, s’adresse désormais au plus grand nombre


Deux syndicalistes – dont un monsieur de 86 ans – tabassés par la BAC à l’intérieur même d’un camion de la CGT jeudi dernier, alors que la manifestation se dispersait. Coups de poings au visage, insultes, humiliation. Deux autres syndicalistes arrachés du camion, enfermés et poursuivis pour “violences”.

Qu’est-ce qu’on attend ?


Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/l-union-sud-loire-cgt-porte-plainte-apres-la-manif-du-21-septembre-5280359

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.