Annulation de la manifestation bretonne : éléments de réflexion

Bretagne Réunie est une association composée d’élus de droite et de patrons Bretons. Elle organise des manifestations chaque automne pour «la réunification de la Bretagne». Professant des idées productivistes et ultra-libérale sur le plan économique, cette association héberge également en son sein des personnalités d’extrême droite notoires. Bien loin d’une logique d’autodétermination des peuples, elle prône le retour de Nantes en Bretagne pour avoir une région puissante économiquement avec de grandes et riches métropoles.

Ces dernières années, Bretagne Réunie a littéralement saboté les manifestations bretonnes. En 2014, un défilé pour la réunification de la Bretagne réunissait 20.000 personnes à Nantes, sans aucune présence de l’extrême droite. Deux ans pus tard, la même manifestation n’en réunissait plus que 3000, dont plus d’une centaine ouvertement néo-nazis. Les manifestations se sont vidées à mesure que l’extrême droite s’y infiltrait. Que s’est-il passé entre temps ?

Bretagne Réunie a assumé une politique de droite dure sous couvert de “neutralité”, en excluant d’une part les composantes progressistes du mouvement breton et en accueillant d’autre part les militants les plus violents de l’extrême droite radicale : saluts nazis, agressions racistes, tentatives de meurtre, slogan fascistes… Cette politique a divisé par 10 le nombre de manifestants en quelques années et provoqué la fuite de nombreuses personnes impliquées à divers degrés dans ces luttes. Le rendez-vous n’était plus qu’un prétexte pour que les fachos de tout l’Ouest débarquent à Nantes. Malgré ces échecs, l’association comptait relancer son initiative ce samedi 30 septembre.

Pour les nantais-es qui voient les violences racistes se multiplier ces derniers mois, il était naturellement impensable de laisser encore une fois parader des agresseurs dans les rues de la Cité des Ducs. Un cortège antifasciste et anticapitaliste, massif et déterminé, était donc prévu et annoncé au sein du défilé. Bretagne Réunie a finalement préféré annuler sa manifestation plutôt que de condamner l’idéologie néo-nazie de certains de ses supporters. Un choix qui en dit long.

En attendant, le mouvement 44=Breizh – proche de la gauche bretonne – maintient une initiative à 15h au miroir d’eau en face du château des ducs. Par ailleurs, une manifestation contre Macron et son monde aura également lieu à 15h30 à la Manufacture.

Fachos : hors de nos rues, hors de nos vies !


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.