Baston policière

“Le premier ministre est au chevet des policiers blessés, qualifiant ces violences “d’actes de barbarie sans précédent”. Le Président a publié un tweet rappelant son “soutien inconditionnel aux forces de l’ordre après cette lâche agression” avant d’ajouter “c’est toute la République qui est attaquée.”

L’opposition réclame de nouvelles lois, estimant l’état d’urgence “trop laxiste face aux hordes de sauvageons”. Les chaînes de télévisions se sont immédiatement rendues sur les lieux de ce drame indescriptible …

… Ah … Non ! Arrêtez tout !

Il n’y a pas de jeunes ni d’étrangers impliqués. En fait c’est juste des policiers qui se sont frappés entre eux. Bon. Alors n’en parlons plus.”

[Article du Canard Enchaîné du 18 octobre dernier]
Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.