Nantes : la police fait sa com’


Dans un contexte où plus personne – à part un minuscule clan retranché à l’Élysée – ne peut décemment nier les violences inouïes exercées par la police contre la population, les forces de l’ordre ont choisi de lancer une campagne de communication aux frais de l’État.


L’objectif affiché ? Recruter. Car en période d’austérité, le gouvernement, qui prétend faire des économies sur les droits sociaux, a décidé d’embaucher des milliers policiers supplémentaires. Alors qu’il manque des enseignants, des infirmières, des pompiers… La «crise économique» ne s’applique pas pour la répression !

Ce mardi 9 avril, il y avait donc deux camions garés devant le commissariat de Nantes : un véhicule chargé du recrutement et un camion blindé de la BRI. Le tout sensé séduire «les jeunes» pour qu’ils s’engagent dans la police.

Résultat de la journée ? Le compte Twitter de la police nantaise annonce «25 personnes (jeunes et parents)» venues «pour se renseigner». On peut donc parler d’un flop monumental.

En revanche, des personnes facétieuses sont passées devant les véhicules avec des portraits de manifestants mutilés par les armes de la police et des autocollants contre la répression.

Une façon artisanale de ne pas oublier les victimes de la violence d’État !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.