IMPUNITÉ POUR L’EXTRÊME DROITE


La Justice s’acharne sur celles et ceux qui luttent, mais épargne les fascistes


Article de Ouest-France

En mai 2017, trois militants néo-nazis bien connus avaient commis des agressions racistes à Angers : injures raciales, coups et blessures. Ils avaient recommencé le lendemain à Nantes.

Deux ans plus tard, deux d’entre eux ont été tout simplement relaxés. L’un pour une “erreur procédurale du parquet”. L’autre, au “bénéficie du doute”.

Alors que les Gilets Jaunes sont arrêtés et condamnés par milliers à des peines extrêmement lourdes en comparution immédiate, et la plupart du temps sans le moindre début de preuve, l’extrême droite bénéficie d’une totale impunité, garantie par la justice.