Retour sur la marche du 6 juillet pour Steve


Manif bloquée et banderole volée


Deux semaines après la disparition de Steve au bord de la Loire, lors d’une attaque de la police contre la fête de la musique, une marche était organisée dans les rues de Nantes, samedi 6 juillet.

Une question était sur toutes les lèvres : où est ce jeune nantais, introuvable depuis le déluge de grenades sur le sound system du quai Wilson, alors qu’il était simplement sorti danser ? Une question d’autant plus grave, que cela fait un an qu’un autre jeune, Aboubacar, a été tué par un CRS à Nantes.

Environ 300 personnes étaient présentes dans les rues, encadrées par un important dispositif policier. Trop peu de monde, et une quasi-absence du milieu des teufs. Mais un groupe de Gilets Jaunes, équipé d’un mégaphone et d’une banderole, a donné de l’énergie à la marche. Slogans, déambulation dynamique, Marianne en colère et visuels.

Les forces de l’ordre ont empêché le petit cortège de défiler dans le centre-ville : à plusieurs reprises, les CRS ont bloqué la marche sans raison. Et la BAC est même intervenue pour arracher la banderole des mains de manifestantes calmes. Des provocations.

Faisons vivre la mobilisation pour réclamer justice et vérité concernant l’attaque de la fête de la musique, et la disparition de Steve.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.