Steve : mensonge d’État, Préfet en sursis, remous dans la justice, IGPN qui sabote l’enquête…


L’article du Canard enchaîné d’aujourd’hui, où l’on apprend :


  • Que l’IGPN a menti pour couvrir l’exécutif : le téléphone de Steve était allumé et bornait au bord de la Loire jusqu’au moment exact de la charge ultra-violente des policiers.
  • Que ce mensonge a été relayé immédiatement par le Premier Ministre avec sa célèbre et scandaleuse déclaration : «il n’y a pas de lien entre l’intervention de police et la disparition de Steve»
  • Que sur les 89 plaintes déposées par les personnes qui ont subi des violences ce soir là, seules deux ont été entendues par l’IGPN, près de 3 mois après les faits !

Cet article nous révèle en fait que le gouvernement aurait déjà « scellé le sort » du Préfet de Nantes : selon le journal, il devrait être «remercié» prochainement. Même au ministère de l’Intérieur, on aurait donc conscience que le préfet D’Harcourt est hautement dangereux…?

Dans ces conditions, est-il raisonnable de le laisser en poste pour la grande manifestation qui aura lieu samedi 14 septembre à Nantes ?

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.