Samedi 14 septembre à Nantes, en quelques chiffres :

  • 30°C à l’ombre
  • 2 blindés militaires
  • 1 homard volé
  • 11 arrestations préventives
  • 4000 manifestants
  • Environ 1000 forces de l’ordre
  • Des dizaines de parapluies
  • Deux barrages de gendarmes forcés
  • Les matraqueurs en roue libre
  • Au moins 33 arrestations
  • Des centaines de grenades tirées
  • 1 préfet ultra-violent et menteur, qui a bouclé la seule rue qu’il prétendait autoriser

Un récit détaillé à suivre ce dimanche. Lisez, partagez, soutenez Nantes Révoltée.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.