Ensauvagement du pouvoir


Le ministre de l’Intérieur attaque sur tous les fronts et applique les mots d’ordre de l’extrême droite


Darmanin s’est rendu à Calais, où il a annoncé qu’il allait «interdire la distribution de repas par les associations». À Calais, des centaines d’exilés survivent dans des conditions atroces, dans des campements de fortunes, fréquemment gazés par les CRS. La réponse du gouvernement Macron est donc de les affamer davantage, en interdisant aux bénévoles de leur donner à manger. Rappelons que la non assistance à personne vulnérable ou en danger est un délit théoriquement passible de cinq ans d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende.

Nouvelle surenchère sécuritaire : pour faire plaisir aux syndicats policiers, Darmanin veut interdire les vidéos d’agents si «elles ne sont pas floutées». La logique est claire : si cette mesure voit le jour, elle permettra aux policiers de faire censurer n’importe quelle vidéo gênante sur internet. Pourtant, la police française ne porte déjà jamais de matricule et parade régulièrement cagoulée, ce qui est dans les deux cas interdit. Cette annonce est donc un pas de plus dans l’anonymisation totale des forces de l’ordre, et leur impunité absolue.


Protéger les forts, affamer les faibles, écraser toute opposition : le pouvoir en place est en plein ensauvagement. Il installe les conditions d’une forme de fascisme.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.