3 jours de garde à vue et mise en examen pour un parapluie multicolore


Les autorités l’accusent de «déclencher les violences» avec son parapluie


➡️ Elle se surnomme «Moun», elle a la cinquantaine, et elle est de toutes les manifestations. Cette femme Gilet Jaune a été arrêtée samedi 12 décembre à Paris, parmi des dizaines d’autres arrestations gratuites et violentes organisées par le Régime.

➡️ Selon les autorités, elle est soupçonnée de déclencher les violences du «black bloc» avec son parapluie arc-en-ciel. Ne riez pas, car Moun a passé trois jours enfermée pour cette raison. Cela veut dire qu’un procureur a jugé normal de prolonger sa garde à vue pour enquêter sur un parapluie multicolore. Cela veut dire qu’une équipe de flic est payée pour enquêter sur le parapluie d’une cinquantenaire. Cela veut dire qu’on a enfermé plusieurs jours une mère de famille pour un parapluie. Rappelons que pour une affaire nantaise de parapluies, 5 personnes avaient aussi été enfermée 3 jours. Les parapluies, la terreur de la police ?

➡️ Moun est à présent «mise en examen pour participation à un groupement formé en vue de préparer des violences ou des destructions ou dégradations et détention non autorisé d’armes de catégorie A». Oui, car Moun a aussi été perquisitionnée, et que quelques débris de grenades lacrymogènes ramassés par terre lors de manifs ont été découverts chez elle. C’est ce que la Justice appelle des «armes de catégorie A». Donc des «armes de guerre». Les armes de la police.

➡️ Les autorités prétendent que «l’enquête vise à déterminer si cette femme a pu déclencher les infractions» et «les violences dans la manifestation». Au milieu du vacarme de votre vie quotidienne, prenez 5 minutes pour réfléchir à l’histoire de «Moun». Car elle décrit votre futur proche. Une femme a été enfermée, perquisitionnée et mise en examen parce qu’elle avait le courage de faire des manifestations et le tort de porter un parapluie. Pendant ce temps, les militants néo-fascistes violents de Génération Identitaire on été relaxés par la justice. Pensez aussi à ces dizaines d’individus intouchables, des flics cagoulés qui ont arrêté Moun jusqu’aux magistrats surpayés qui chapeautent «l’enquête». Ils sont déjà prêts à appliquer consciencieusement les directives d’une dictature.


En exclusivité, nous vous révélons qui est la cheffe suprême des Black Blocs :


Source : https://www.ouest-france.fr/ile-de-france/paris-75000/manifestation-a-paris-une-femme-soupconnee-de-declencher-les-violences-du-black-bloc-7088982

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.