Scène de fascisme ordinaire à Nantes


Une “Marianne” arrêtée préventivement par les forces de l’ordre


Quelques images prises hier en Biélorussie… Pardon, au cœur de la ville de Nantes. Un manifestant portant un bonnet phrygien et une pancarte immédiatement arrêté puis soulevé de terre par des CRS avant d’être mis dans un camion et emmené au poste. Le tout sous l’œil interloqué et inquiet des passants. Passants à leur tour menacés et contrôlés par d’autres patrouilles de CRS.

Le tort de cet homme ? Aucun. Il avait simplement les attributs d’un opposant et Monsieur le Préfet venait de décréter l’interdiction de toute manifestation. Ce quadrillage fasciste du centre-ville a duré plus d’une heure, avec des dizaines de contrôles, de fouilles, des arrestations, et pour résultat implacable une ambiance de terreur empêchant l’idée même de se rassembler.


Ces scènes qui choqueraient si elles se déroulaient à l’étranger sont en train de devenir quotidiennes en France.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.