🔵 DES CENTAINES DE FLICS PAYÉS POUR FAIRE DE LA PROPAGANDE DANS LES MÉDIAS !

Matin, midi et soir, dans les JT, sur les plateaux, dans les sĂ©ries : la police est partout. OmniprĂ©sente, Ă©crasante dans les mĂ©dias. Il n’existe pas une profession aussi reprĂ©sentĂ©e Ă  la tĂ©lĂ©vision que celle des forces de l’ordre. Un fait divers ? Un syndicaliste d’extrĂŞme droite Ă  la tĂ©lĂ©. Un reportage ? La police. La moindre fiction Ă  l’Ă©cran ? Un flic tourmentĂ© par son travail. Une propagande quotidienne, Ă©touffante, pour lĂ©gitimer dans les esprits la sale besogne des matraqueurs.

Le Canard EnchainĂ© de cette semaine nous apprend que ce matraquage n’est pas suffisant pour le gouvernement. « Douze commissaires de police viennent d’ĂŞtre recrutĂ©s comme communicants », selon l’hebdomadaire. SpĂ©cialement pour arpenter les plateaux tĂ©lĂ©s, grassement payĂ©s Ă  plein temps. De quel droit ? Le gouvernement paie-t-il des enseignants ou des soignants pour communiquer dans les mĂ©dias ?

Ce dispositif scandaleux s’ajoute en rĂ©alitĂ© Ă  une vĂ©ritable armĂ©e de propagandistes de la rĂ©pression. En effet, le ministère de l’IntĂ©rieur rĂ©munère dĂ©jĂ  quatre porte-parole : pour la PrĂ©fecture, pour la gendarmerie, pour la police et pour le ministère, auxquels s’ajoutent 11 « adjoints » ! Un pognon de dingue. Il faut dire qu’avec l’explosion des violences policières et la viralitĂ© des rĂ©seaux sociaux, le pouvoir a du travail pour Ă©touffer les discours discordants.

Ce n’est pas tout : au total, ce sont 409 flics dans plusieurs services de l’État qui sont payĂ©s pour assurer la com’ de la rĂ©pression gouvernementale. Des centaines d’agents ! On ferme des hĂ´pitaux et des Ă©coles, mais on muscle la propagande. Le gouvernement est en guerre contre la vĂ©ritĂ©. Et pour ĂŞtre certain d’imposer son rĂ©cit, il met les grands moyens.