Emma Goldman : une lecture révoltée


Emma Goldman (27 juin 1869 – 14 mai 1940)
Vivre ma vie, une anarchiste au temps des révolutions, aux éditions L’Échappée


Emma Goldman est une émigrée juive russe qui débarque en Amérique en 1885. L’assassinat judiciaire des «martyrs de Chicago» en 1887 va faire basculer sa vie pour la cause anarchiste.

Oratrice et conférencière hors pair attirant plusieurs dizaines de milliers de personnes à ses meetings, elle est vite redoutée et crainte par les autorités du pays.

Emma Goldman était capable de transformer un soldat, sous les drapeaux depuis plus de quinze ans, en anarchiste déterminé en l’espace d’une conférence (sic). Contraception, contrôle des naissances, anti-militarisme, contre la conscription, amour libre, soutien aux prisonniers et grévistes de tout le pays (et même au-delà), elle cumulera un nombre impressionnant d’arrestations avant son exil forcé vers la Russie bolchévique. Elle tirera d’ailleurs de cet épisode, un témoignage glaçant : L’Agonie de la révolution, mes deux années en Russie – 1920-1921 aux éditions Les nuits rouges.

Son épopée est un grand tableau historique où se mêlent toutes les grandes et grands révolutionnaires d’une époque où tout pouvait basculer, un hymne à la révolte et à la liberté, un classique.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.