NANTES : MARÉE HUMAINE CONTRE LE PASS SANITAIRE, L’EXTRÊME DROITE MISE À DISTANCE

235537877_4250935941609213_5794547604193553939_n

235537877_4250935941609213_5794547604193553939_n

235234566_4250934124942728_9212176798842226945_n

235234566_4250934124942728_9212176798842226945_n

235218551_4250935381609269_2226890269537027482_n

235218551_4250935381609269_2226890269537027482_n

235193559_4250935044942636_4405344417616015890_n

235193559_4250935044942636_4405344417616015890_n

234907135_4250936441609163_384321499627369964_n

234907135_4250936441609163_384321499627369964_n

234866349_4250935168275957_1613963593169243257_n

234866349_4250935168275957_1613963593169243257_n

234850424_4250935528275921_2042446295092019940_n

234850424_4250935528275921_2042446295092019940_n

234774199_4250935801609227_1437381321591028147_n

234774199_4250935801609227_1437381321591028147_n

234767860_4250934454942695_3069997766385506251_n

234767860_4250934454942695_3069997766385506251_n

234754610_4250935068275967_6419667787897656426_n

234754610_4250935068275967_6419667787897656426_n

234734048_4250934571609350_8346205383007813482_n

234734048_4250934571609350_8346205383007813482_n

234672749_4250934908275983_5059974699092733028_n

234672749_4250934908275983_5059974699092733028_n

FB_IMG_1628510472547

FB_IMG_1628510472547

FB_IMG_1628510474981

FB_IMG_1628510474981

FB_IMG_1628510470000

FB_IMG_1628510470000

FB_IMG_1628510467757

FB_IMG_1628510467757

FB_IMG_1628510465565

FB_IMG_1628510465565

FB_IMG_1628510463371

FB_IMG_1628510463371

FB_IMG_1628510461323

FB_IMG_1628510461323

FB_IMG_1628510459190

FB_IMG_1628510459190

FB_IMG_1628510456944

FB_IMG_1628510456944

FB_IMG_1628510452449

FB_IMG_1628510452449

FB_IMG_1628510450265

FB_IMG_1628510450265

FB_IMG_1628510447721

FB_IMG_1628510447721


Samedi 7 août à Nantes, une foule massive a répondu à l’appel à 14H contre le pass sanitaire et l’extrême droite. Il s’agissait de la plus grosse manifestation depuis le début de la mobilisation contre les mesures liberticides du gouvernement : au delà de 10 000 manifestants et manifestantes de tous horizons. Une déferlante inédite pour un mois d’août.

Au long du parcours, des slogans contre le fascisme et rappelant que «Macron, Le Pen, c’est du pareil au même» ont résonné. D’autres, pour défendre le service public de santé : «la santé n’est pas une marchandise, l’hôpital n’est pas une entreprise». Et bien sur les incontournables : «le pass ne passera pas» et «Liberté». Dans le cortège, des personnes ont fait savoir qu’elles n’avaient pas rejoint les précédentes manifestations à cause de la présence de l’extrême droite mais qu’elles se joignaient à la lutte maintenant que le message était clair.

À plusieurs reprises, des interventions au mégaphone ont lié la pandémie au système capitaliste et rappelé qu’on ne pouvait pas manifester pour les libertés avec des nostalgiques de régimes autoritaires. Un groupe antifasciste était présent à l’avant du défilé, prêt à protéger les manifestants d’une éventuelle nouvelle attaque néo-nazie, comme celle qui avait eu lieu une semaine plus tôt sous protection policière.
Place Bretagne, devant des milliers de personnes, il a été question de «grève générale». Pendant ce temps, les collectifs liés à l’extrême droite faisaient des rondes, habillés en blanc, sur l’île de Nantes, loin du centre : ils étaient une petite cinquantaine.

Sans police ni fascistes pour provoquer dans les rues, le défilé s’est déroulé dans le calme. La foule est arrivée sur la Place Royale, avec quelques prises de parole et l’idée d’occuper plus régulièrement l’espace public, éventuellement avec des banquets et des animations ouvertes à tous et tous. En début de soirée, un «bar sans pass» était improvisé avec un apéro, de l’accordéon et des échanges. A suivre …