Situation en Afghanistan : l’extrême droite est au pouvoir


Emmanuel Le Pen déjà obsédé par un “risque migratoire” suite au coup d’État taliban


L’Afghanistan traverse une crise humaine, sociale et politique majeure. Les talibans armés ont pris le pouvoir par la force, les femmes vont subir le joug du nouveau gouvernement, un régime totalitaire s’installe, la population tente de fuir le pays par tous les moyens.

Et Macron, malgré la situation, n’a qu’une seule obsession : le «risque migratoire» et le risque de «flux irréguliers». Lors de son allocution, ce lundi soir, il ajoute même qu’une «une initiative européenne» est déjà «à l’étude pour se protéger» de potentiels migrants. Une honte absolue, un discours calqué sur l’extrême droite, alors même que la France s’est comportée de façon inhumaine et honteuse avec les Afghans qui ont travaillé à ses côtés durant le conflit. Notamment des traducteurs français/afghans abandonnés avec leurs familles dans des situations épouvantables.

Quelques heures plus tôt, Marine Le Pen écrivait un communiqué avec les mêmes mots : «vagues d’immigration», «risques» et autres refrains anxiogènes. Macron et Le Pen, c’est du pareil au même. Sauf que Macron est au pouvoir, et applique d’ores et déjà un programme souhaité par la partie la plus à droite de l’échiquier politique. Il y a quelques mois, le Ministre de l’Intérieur trouvait d’ailleurs Le Pen «trop molle». Qu’ils s’en aillent tous.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.