NANTES CONTRE LE PASS SANITAIRE : LE CHÂTEAU ENVAHI PAR LA MANIFESTATION !

239309064_4292003910835749_8932053965961155842_n

239309064_4292003910835749_8932053965961155842_n

239044725_4292003520835788_5507662871654137440_n

239044725_4292003520835788_5507662871654137440_n

240457749_4292008004168673_7182536269711025507_n

240457749_4292008004168673_7182536269711025507_n

240390478_4292006124168861_5563722465269861892_n

240390478_4292006124168861_5563722465269861892_n

240389518_4292004870835653_1527933451003491703_n

240389518_4292004870835653_1527933451003491703_n

240388527_4292004084169065_7372269403951035917_n

240388527_4292004084169065_7372269403951035917_n

240387171_4292005234168950_581130646264211845_n

240387171_4292005234168950_581130646264211845_n

240349240_4292005764168897_2505789177320775261_n

240349240_4292005764168897_2505789177320775261_n

240254266_4292003187502488_6274763287147379308_n

240254266_4292003187502488_6274763287147379308_n

239388169_4292004607502346_849495936438495248_n

239388169_4292004607502346_849495936438495248_n

239340918_4292004130835727_2978840269880048373_n

239340918_4292004130835727_2978840269880048373_n

239332012_4292006477502159_5960162171401113353_n

239332012_4292006477502159_5960162171401113353_n

239329661_4292003704169103_2023382045047793606_n

239329661_4292003704169103_2023382045047793606_n

239326317_4292005300835610_8021225495859566147_n

239326317_4292005300835610_8021225495859566147_n

239319943_4292006914168782_7578148787057035552_n

239319943_4292006914168782_7578148787057035552_n

239318445_4292008457501961_4667115600398391828_n

239318445_4292008457501961_4667115600398391828_n

239312370_4292004944168979_5971372432605363048_n

239312370_4292004944168979_5971372432605363048_n

239296965_4292008574168616_6575335946869628648_n

239296965_4292008574168616_6575335946869628648_n

239285227_4292003597502447_6812333086457830398_n

239285227_4292003597502447_6812333086457830398_n

239103985_4292003354169138_5179812988975276111_n

239103985_4292003354169138_5179812988975276111_n

Ce samedi 21 août, la mobilisation contre le Pass Sanitaire ne faiblit pas, et gagne en audace. À Nantes, pour la sixième semaine consécutive, des milliers de personnes ont à nouveau défilé par une météo incertaine. Comme depuis le début, un cortège hétérogène, familial et globalement calme, mais de plus en plus ferme sur ses positions.

En tête de cortège dès le départ, une trentaine de serveurs et serveuses derrière une banderole : «contrôler n’est pas notre métier». Un mouvement de désobéissance et de résistance germe depuis les bistrots de la ville, et l’intervention d’un employé de bar est copieusement applaudie.

En cours de manifestation, alors qu’un appel à «envahir la gare» résonne dans un mégaphone, l’avant de la manifestation bifurque par surprise vers le château des Ducs de Bretagne. Une cible souvent envisagée mais difficile à atteindre, et gardée par des vigiles qui contrôlent les Pass Sanitaires. Cette fois ci, la surprise est totale, une grappe de protestataires empêche les vigiles de fermer l’accès au pont levis. Ceux-ci donnent quelques coups, mais finissent pas céder face aux flot de manifestants. Pendant ce temps, un gros dispositif policier se déploient devant la gare …

Une fois dans la Cour du Château, c’est l’euphorie. Des milliers de personnes s’y réunissent, chantent, dansent, entonnent l’hymne des Gilets Jaunes. Une belle réussite. Un discours fédérateur rappelle l’enjeu de la mobilisation et la nécessité d’éloigner l’extrême droite des manifestations pour la liberté. Un rendez-vous régional à Nantes pour le samedi prochain, à l’appel de Gilets Jaunes, est applaudi.

Le cortège repart, et imagine un instant parvenir à encercler la préfecture, encore par surprise. Mais cette fois-ci, les forces de l’ordre se tiennent prêtes derrière des grilles anti-émeute. Un drone survole le défilé. Dans le cortège, un petit journal de lutte, «la gazette des terrasses», circule.

Comme la semaine dernière, l’après-midi se termine Place Royale, par un apéro sans Pass dans la bonne humeur, malgré les averses qui se mettent à tomber. Un moment de lutte enthousiasmant, qui demande à être prolongé pour faire reculer le gouvernement.

Crédit photos : NR, Oli Mouazan, Estelle Ruiz, Marion Lopez