Castex reçoit la représentante du gouvernement sanguinaire de Colombie


75 morts et 129 disparus dans les manifs depuis mai. 133 leaders sociaux assassinés depuis janvier


Le Premier Ministre français Jean Castex s’est affiché avec la vice-présidente Colombienne, Marta Lucia Ramirez, reçue en grande pompe par le gouvernement. Accusée de corruption, en bonne place dans les révélations des «Pandora Papers» et amie des paramilitaires d’extrême droite, Ramirez est responsable, avec son gouvernement, d’une répression sanguinaire des mouvements sociaux en Colombie. Bilan minimum ces derniers mois : 75 morts et 129 «disparus» dans les manifestations depuis mai, et 133 leaders sociaux assassinés depuis janvier.

Marta Lucia Ramirez était reçue par Castex pour «renforcer le partenariat bilatéral qui lie la France à la Colombie, et échanger autour des enjeux communs», selon le Premier Ministre. Qui se ressemble s’assemble. Le gouvernement colombien applique une même politique autoritaire, ultra-libérale, avec l’appui d’une police militarisée. Le Régime Colombien est un Narco-État aux pratiques mafieuses reposant sur le trafic mondial de drogues et une société brutalisée depuis des décennies.

Pour rappel, depuis 2017, un accord «cadre» pour une «coopération bilatérale de défense» est signé entre la France et le pays d’Amérique du Sud. L’État français propose des formations au maintien de l’ordre, des ventes d’armes, et s’intéresse en retour à «l’expertise opérationnelle des forces armées colombiennes», notamment la «lutte contre les guérillas». L’internationale des saigneurs.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.