📺 LES MÉDIAS DES ULTRA-RICHES : SERVICE DE PROPAGANDE FASCISTE

➡️ 449 accrĂ©ditations octroyĂ©es pour couvrir le meeting d’Éric Zemmour Ă  Villepinte le 5 dĂ©cembre.

➡️ 167 médias étrangers, 92 caméras, 90 photographes, 32 radios et 130 journalistes de presse écrite. Un déploiement médiatique ahurissant.

Cela fait maintenant plus de trois mois que les mĂ©dias couvrent les moindres faits et gestes d’Éric Zemmour. Il y a d’avantage de journalistes que de fascistes pour assurer la promotion du pĂ©tainiste. Pour ses dĂ©placements, des hordes de micros et de camĂ©ras le suivent absolument partout. Matin, midi, soir, celui qui vient de se dĂ©clarer candidat sature l’espace mĂ©diatique. Les chaĂ®nes d’infos en continu en font leur choux gras. Ă€ la tĂ©lĂ©vision, des tribunes sont offertes quotidiennement Ă  l’extrĂŞme-droite.

Dans cette Ă©poque obscure, journalistes et fascistes sont devenus interchangeables Ă  tel point qu’ils sont difficile Ă  diffĂ©rencier. Tout ce petit monde s’est mis au service de l’idĂ©ologie la plus crasse et rĂ©actionnaire. Chaque jour, Zemmour peut servir sa fange nĂ©o-fasciste tandis que ceux et celles qui s’opposent Ă  lui sont systĂ©matiquement diabolisĂ©s. Les JT ne consacrent que quelques secondes aux mouvements sociaux, mĂŞme quand ceux-ci rassemblent plusieurs millions de personnes, le plus souvent dans l’objectif de les salir et les diffamer.

Si le nostalgique du rĂ©gime de Vichy bĂ©nĂ©ficie d’une couverture sidĂ©rante, les heures d’antennes consacrĂ©es aux autres idĂ©ologues nĂ©o-fascistes sont nombreuses. Les cadres du RN et de LR sont invitĂ©s Ă  intervalle rĂ©gulier pour dĂ©ployer leurs obsessions racistes et sĂ©curitaires. Les Ă©ditorialistes et autres “intellectuels” d’extrĂŞme droite peuvent Ă  loisir alimenter leur rhĂ©torique nausĂ©abonde. La surreprĂ©sentation d’Éric Zemmour dans les mĂ©dias et sa candidature ne sont qu’autant de signaux d’une bourgeoisie mĂ»re, une nouvelle fois pour le fascisme. Et elle nous prĂ©pare le pire.

Dans un contexte toujours plus ténébreux, ce conglomérat médiatique, détenu par une poignée de milliardaires, véritable organe de propagande néo-fasciste, doit être aboli de toute urgence.