«Comme des porcs»


Deux citations qui résument l’ambiance de cette fin de règne crépusculaire


Dans "La ferme des animaux", les porcs sont des prédateurs capitalistes qui exploitent les autres espèces.
  • Un ancien consultant du cabinet privé Mc Kinsey témoigne dans Médiapart : «On vendait des fortunes des trucs effarants de nullité.»
  • Un journaliste à l’Opinion, média libéral, pas vraiment opposant au macronisme, cite «un homme au cœur du système», probablement membre du gouvernement, à propos du scandale des cabinets privés : «Évidemment, ils se sont goinfrés comme des porcs».

«Comme des porcs». Cela pourrait être le titre d’un documentaire sur le quinquennat de Macron. Pendant des années, les ultra-riches, les courtisans du pouvoir, les spéculateurs se sont engraissés comme des porcs sur la souffrance des plus pauvres, toujours plus écrasés, méprisés, réprimés.

Des cabinets ont touché des milliards d’argent public pour organiser la baisse des APL, le Pass sanitaire ou la casse des retraites. Nous les avons payés pour nous torturer. Payé des centaines de milliers d’euros pour des powerpoints minables et nocifs. Engraissés comme des porcs.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.