Castex va voter en jet : 10.000 €

Le Premier Ministre Jean Castex a pris un jet privé pour faire un aller-retour ce matin à Prades, dans son fief du sud-ouest de la France. Les frais de location pour ce type de jet s’élèvent à environ 5.000 €/heure, comme l’a relevé Médiapart en février. Donc 10.000€ d’argent public pour un aller-retour destiné à se faire photographier par des journalistes en train de glisser un bulletin dans une urne. Il est arrivé à 8h33 et reparti à 11h10.

Jean Castex est un accro aux voyages en Jet. En février il était venu signer un contrat sur la «transition écologique» à Nantes en Falcon. Nantes est à 2h de Paris en train. Le vol partait de l’aéroport militaire de Vélizy-Villacoublay à une quinzaine de kilomètres au sud de Paris. Il faut mobiliser une équipe pour le vol, faire décoller l’avion, atterrir à l’aéroport de Nantes et déplacer des véhicules pour amener le Premier Ministre dans le centre-ville. Le 21 janvier 2022, Jean Castex venait à Nantes pour «poser la première pierre» du futur CHU soi-disant «écologique». Même chose à Lyon, à 2h en train de Paris, à Angoulême, 1h42 de Paris, Caen, à 200km de Paris.

En Normandie, il y prononce un discours vantant la relocalisation de l’économie, une nécessité pour «produire français, former et assurer la transition écologique». À Dunkerque le vendredi 4 février, il prononce un discours pour «décarboner» l’industrie. Castex est venu en train, avant de rentrer en avion, ce qui a obligé un Falcon à faire un déplacement à vide pour venir le chercher !

Mediapart recense au moins 16 aller-retours effectués dans des villes accessibles à moins de 2h15 en train ou en voiture. Sans compter tous les déplacements, plus nombreux, en Jet pour des distances à peine plus longues. Se déplacer aussi souvent en avion privé, surtout pour de si courtes distances, est le moyen de déplacement le plus polluant au monde : les Falcon rejettent en moyenne 1500 fois plus de CO2 que le TGV.


Ces gens nous méprisent, nous manipulent, dilapident l’argent public et saccagent l’environnement sans aucun complexe.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.