CHEZ LREM : ON SE MOQUE DES MUTILÉS ET L’ANCIEN MINISTRE DE L’INTÉRIEUR MENT SUR LES BLESSÉS


Gérard Collomb, qui a organisé l’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes prétend qu’il n’a pas fait de blessés


Scène infâme jeudi 22 avril à Lyon. La République En Marche tenait un meeting de soutien à Macron quelques jours avant le second tour. Des Gilets Jaunes lyonnais se sont infiltrés dans le bar où tous les pontes du mouvement gouvernemental buvaient un apéro. Dans le bar, des militants, des élus, et surtout Gérard Collomb, ancien maire de Lyon, qui a été le ministre de l’Intérieur de Macron de mai 2017 à octobre 2018.

Les Gilets Jaunes sont allé lui offrir une image représentant Macron vêtu d’un gilet fluo et avec une mutilation à l’œil, pour dénoncer la répression. Réaction spontanée de l’ancien ministre de l’Intérieur :

«Moi j’ai fait Notre-Dame-des-Landes, personne!»

Sous entendu, je ne suis pas responsable de blessures, contrairement à mes successeurs. Gérard Collomb a en effet organisé une expulsion ultra-violente de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes au printemps 2018. 2500 gendarmes, des blindés, plus de 10 000 grenades tirées, des drones et un hélicoptère. Pour détruire des cabanes.

Gérard Collomb ment comme un arracheur de dents. Il n’y a pas eu «personne», c’est à dire aucun blessé. Plus de 300 personnes blessées par les opérations de répression ont été recensées à l’époque. Notamment plusieurs atteintes grave au visage à Nantes et sur la ZAD en quelques semaines. Le 22 mai 2018, un étudiant de 21 ans avait eu la main arrachée par une grenade explosive. À l’époque, voir des blindés contre des civils et une main arrachée par les forces de l’ordre était un phénomène extrêmement choquant et très inhabituel. C’est désormais la nouvelle norme du régime en vigueur.

Depuis Gérard Collomb, il y a eu Castaner, puis Darmanin, qui eux aussi ont semé leur cortège de mutilations, de traumatismes, d’arrestations. Mais Collomb ment. Peut-être que ces gens de pouvoir se mentent-t-ils tous ainsi ? Pour mieux dormir la nuit ?

Comble de l’infamie, le groupe LREM réuni à Lyon a explosé de rire et applaudi de façon ironique face à la dénonciation des violences d’État. Bientôt, ils trinqueront au sang versé par leurs milices.