Quel impact du dérèglement climatique en Pays-de-la-Loire ?

Les experts internationaux alertent depuis des décennies sur le dérèglement du climat et la catastrophe qui arrive. Les décideurs politiques de la planète n’en font rien, regardent ailleurs. Événements météorologiques violents, chaleurs extrêmes, ressources affaiblies, montée des eaux : les annonces sur le futur qui se dessinent sont inquiétantes. Des chercheurs ont décliné l’impact en France du réchauffement climatique région par région. La région Pays de la Loire n’échappe pas à la catastrophe annoncée.

➡️ AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET BÉTONISATION.

La région fait figure de mauvaise élève. Les Pays de la Loire détruisent les espaces naturels à une vitesse démesurée. Urbanisation galopante, projets nuisibles, agriculture intensive : l’artificialisation excessive des sols constitue une véritable bombe à carbone. D’ici 2050 les experts prévoient une bétonisation de 55.000 hectares supplémentaires entraînant dans son sillage la multiplication d’Îlots de chaleur dans les villes et des inondations plus nombreuses dues au manque d’absorption des sols. L’accélération de l’érosion côtière et la montée du niveau de la mer nous promettent un avenir submergé.

➡️ VAGUE DE CHALEUR ET CANICULE

Vous avez souffert des chaleurs du mois de juin ? Préparez-vous ! Ce sera pire. Les chercheurs ont établi des calculs qui permettent de s’imaginer le monde d’ici 2100. Notre région comptera 95 jours de chaleur par an, l’équivalent de trois mois chauds dans l’année dont au moins une dizaine de jours à plus de 35⁰C avec 30 à 40 nuits tropicales à plus de 20⁰C. Des estimations sûrement en-deçà du réel tant l’immobilisme politique est latent.

➡️ UN CLIMAT AQUITAIN À NANTES ET ANGERS ?

C’est une tendance qui se mesure depuis un certain temps. Le climat du Sud de la France remonte peu à peu vers le Nord. Imaginez la métropole nantaise avec des températures comparables à celle de Biarritz d’ici la fin du siècle. Les vagues de froid des longs hivers sont amenées à disparaître.

➡️ L’EAU SOUS TENSION

Le rapport est sans appel. Nous connaîtrons localement des épisodes de sécheresse plus fréquents, plus intenses et plus longs. Les ressources en eau seront de facto impactées. Une diminution du débit des rivières et une raréfaction des réserves d’eau dans les nappes phréatiques vont poser des problèmes d’accessibilité à l’eau. Ajouter à cela une température de la Loire dépassant de manière ponctuelle les 30⁰ et un débit plus faible du fleuve : des phénomènes de stagnation et de salubrité sont à prévoir. Pourrons-nous avoir décemment accès à de l’eau potable dans nos robinets dans 30 ans ?

➡️ RÉCHAUFFEMENT ET ACIDIFICATION DE L’OCÉAN

Après les vagues de chaleur terrestre, les vagues de chaleur marine : celles-ci nuiront à la capacité d’absorption du CO² dans l’océan avec des conséquences dramatiques. L’acidité des eaux qui augmente menace la faune et la flore marines ainsi que pour les infrastructures maritimes.

➡️ DES INONDATIONS PLUS FRÉQUENTES

Érosion côtière à vitesse grand V, montée des eaux et phénomènes météorologiques violents : de la côte au bassin de l’Estuaire, de Saint-Nazaire à Nantes, des épisodes orageux et des tempêtes aggravées augmenteront le rythme des inondations et des submersions. Des pans entiers de villes et villages seront bientôt sous les eaux. Des centaines de milliers d’habitant-es risquent d’être touché-es régulièrement par ces catastrophes d’ici à 2100. Déplacement de population en perspective.

➡️ FEUX DE FORÊT

Nous sommes aujourd’hui relativement épargné-es par les incendies. Avec les fortes chaleurs, les sécheresses et les étés plus chaud, attendez-vous à connaître 20% à 30% de feux de forêt supplémentaires dans la région.

➡️ SYSTÈME ALIMENTAIRE EN PÉRIL ET EXTINCTION DE LA VIE ANIMALE

Le réchauffement climatique met sous tension le secteur agricole. Le manque d’eau et les épisodes climatiques extrêmes vont influer sur les rendements et les périodes de récolte. Les élevages seront sujets à une multiplication des épidémies de maladies transmises par des insectes, tout comme les humains. En réalité c’est toute la vie animale qui est menacée : 40% des poissons, 30% des oiseaux et amphibiens, 24% la flore, 21% des reptiles et 10% des mammifères risquent de disparaître des Pays de La Loire. L’anéantissement de la vie sur notre territoire se déroule en ce moment sous nos yeux.

Alors que faire de ces nouvelles plombantes ? Clairement, nous allons vivre des bouleversements inédits tels que l’humanité n’en n’a jamais connus. Nous devrons nous adapter au désordre organisé par la société industrielle et capitaliste. L’ordre bourgeois a décidé de nous précipiter dans le chaos. Les néo-libéraux hardcores veulent nous emmener avec eux dans le précipice. À moins de les en empêcher. L’affrontement entre les forces obscures et les justes est inéluctable. Il n’est jamais trop tard pour tirer le frein d’urgence. Soyons à la hauteur.


Une autre fin du monde est possible : construisons la contre attaque !


Une source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/rechauffement-climatique-un-rapport-angoissant-du-giec-regional-des-pays-de-la-loire-2570016.html


Image : Théophile Pouillot-Chévara

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.