? L’Amazonie en flammes


Le Brésil célébrait ce lundi 5 septembre la «Journée de l’Amazonie». Le grand pays d’Amérique Latine est aussi en pleine campagne électorale.


Dans ce contexte, la plus grande forêt tropicale de la planète est en flammes dans une indifférence générale. Sur cette image de la société Windy réalisée à partir des mesures de monoxyde de carbone, on peut voir l’étendue des incendies qui touchent la forêt.

L’Institut national de recherches spatiales (INPE) évalue par satellite le nombre d’incendies observés. Il a identifié 12133 foyers d’incendie en Amazonie du 1er au 4 septembre. Une moyenne de 3000 foyers par jour. Un chiffre colossal, qui équivaut en 4 jours seulement à 70% du chiffre enregistré pour l’ensemble du mois de septembre 2021, qui était déjà une année record. Et cela a lieu après le pire mois d’août depuis 12 ans. Comme tous les regards sont rivés sur le scrutin entre le militaire d’extrême droite Bolsonaro et le candidat de gauche Lula, l’Amazonie n’est guère prise en compte.

La plupart des feux correspondent aux zones convoitées par les propriétaires terriens pour l’agriculture intensive. Ils sont allumés volontairement. Les zones de forêt brûlées peuvent ensuite servir de vastes prairies pour le bétail, ou de champs pour faire pousser de la monoculture bourrée de pesticides. Le désert capitaliste avance.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don