? Menteur sans foi ni loi

➡️ Durant la campagne présidentielle en avril 2022, Macron jurait qu’il n’allait pas mettre en place sa «réforme des retraites» à court terme et qu’il allait proposer un référendum pour que la population s’exprimer sur le sujet.

➡️ Nous sommes en septembre 2022, 5 mois plus tard. Non seulement Macron veut casser les retraites, mais il veut y aller le plus vite possible, sans débat, et en passant par 49.3. Une procédure d’exception qui permet de se passer du vote du Parlement. Évidemment, en cas de référendum, la grande majorité de la population s’opposerait à un recul de l’âge de départ en retraite et Macron le sait très bien. Pas question de consulter la plèbe avant de détruire ses droits.

«Les promesses n’engagent que ceux qui y croient» dit le proverbe. Mais avec le gouvernement actuel le règne du mensonge, de la perversité, de la trahison systématique de la parole donnée et de l’injonction contradictoire est devenu la règle. Nous l’avons déjà vu durant la pandémie.

Le mensonge permanent et la confusion délibérée sont un mode de gouvernement, une stratégie. «Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien (…). Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez» expliquait Hannah Arendt à propos du totalitarisme.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.