📺 De Bolloré à Macron : un présentateur de Cnews devient porte-parole du pouvoir


Hybridation entre médias et gouvernement, entre macronisme et extrême droite


En France plus personne ne croit les médias dominants. Une étude révèle qu’à peine 30% de la population déclare encore «faire confiance aux médias». Un taux comparable à celui de la Slovaquie et la Hongrie. Dans notre pays, la quasi-totalité des journaux et chaînes de télévision sont possédés par une poignée de milliardaires, majoritairement d’extrême droite.

Les pervers qui détiennent les chaînes d’information nous imposent au quotidien des débats sur le droit des policiers à tuer s’ils en ont envie, sur la façon la plus brutale d’humilier les musulman-es ou de supprimer les minimas sociaux, sur la manière la plus efficace de détruire les retraites. Nous subissons, collectivement, une entreprise de conditionnement, un lavage de cerveau, un affaissement de nos imaginaires extrêmement violent. Tous les débats cruciaux sont occultés. Tous les sujets les plus abrutissants et fascisants sont mis en avant.

Loïc Signor a commencé sa carrière dans le journal néolibéral de droite L’Opinion, avant d’être présentateur sur la chaîne d’extrême droite Cnews. Loïc Signor était chargé du suivi de l’Élysée, après avoir couvert la campagne victorieuse d’Emmanuel Macron en 2017. Il côtoie donc le sommet de l’État depuis 5 ans et assure sa communication. Il passe désormais de Bolloré à Macron et rejoint directement l’Élysée en devenant le porte-parole du parti Renaissance, du président. Loïc Signor donne une interview au Figaro : «J’ai quitté CNews pour devenir porte-parole de Renaissance» et ajoute, comme un aveu : «je crois que, quitte à faire de la politique, il vaut mieux que ce soit pour défendre les valeurs qui sont les miennes. Et il vaut mieux le faire sans carte de presse». Autrement dit, il faisait déjà de la politique, mais avec une carte de presse. Et utilisait sa position médiatique pour être propagandiste du pouvoir.

En résumé, Loïc Signor devient officiellement porte-parole du Macronisme en remerciement du travail bénévole qu’il effectuait déjà à la télé. Le recyclage du présentateur venu d’une chaîne d’extrême droite comme représentant de Renaissance est une illustration de plus de l’hybridation entre le Macronisme et le fascisme. Les gouvernants et l’extrême droite parlent la même langue, ont les mêmes intérêts, les mêmes obsessions. Macron, c’est l’extrême droite. Jusqu’au choix de son porte parole.

Financez Contre Attaque

Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d’exister, votre soutien est vital. Vous pouvez nous faire un don en cliquant sur les homards