⚠️ Le saviez-vous ? Une ancienne McKinsey pilote la casse des retraites


49-3, cabinets privés et saccage de la sécurité sociale : la mafia du capital est au pouvoir


Vous connaissez Marguerite Cazeneuve ? Non, c’est normal. Pourtant elle fait partie de cette batterie de technocrates non élus, issus du secteur privé, qui imposent leurs recettes néolibérales à la population. Marguerite Cazeneuve est une ancienne de chez Mc Kinsey, le cabinet de conseil américain qui a décroché de nombreux contrats crapuleux de la part du gouvernement Macron.

Elle fréquente depuis des années le sommet du pouvoir : conseillère à Matignon, puis dirigeante de l’Assurance maladie, elle s’est «retrouvée en première ligne pour gérer la crise du Covid». Avec l’efficacité que l’on sait : pénurie de masques, fermeture de lits, communication mensongère et Pass Sanitaire. C’est Marguerite Cazeneuve «qui a supervisé la “task force” pour répondre à l’urgence et déployer la vaccination» explique Le Point. Félicitations, c’était super. À la tête de la Sécu, c’est probablement à elle qu’on doit l’instauration d’un paiement pour les admissions aux urgences depuis le 1er janvier 2022. Une mesure scandaleuse, passée silencieusement.

Ces derniers jours le gouvernement annonce que l’Assurance maladie veut mettre fin au remboursement des téléconsultations Alors que 7 millions de personnes vivent dans un désert médical et 5 millions n’ont pas de médecin traitant. Encore une idée de génie trouvée par l’ancienne de Mc Kinsey ?

Issue d’une infâme multinationale du Conseil, dangereuse pendant la pandémie, Marguerite Cazeneuve avait rejoint l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron dès 2017 pour «lui apporter son expertise sur la santé et les retraites» écrivait le JDD en avril dernier. Cette ultra-libérale propulsée par Macron milite pour «une réforme purement financière», selon l’un des artisans du précédent projet dans l’Express, qui la trouve apparemment trop extrême.

Dès le lendemain du hold-up électoral d’avril 2022, le ministre de l’économie Bruno Le Maire osait : «Pour moi la première leçon, c’est que c’est une belle victoire et qu’il y a eu un vote d’adhésion à Emmanuel Macron et à sa politique» et ajoutait qu’il n’excluait pas d’utiliser le 49-3 pour imposer la casse des retraites.

Aujourd’hui, l’idée est non seulement de reculer l’âge de la retraite en passant en force, mais en plus de l’imposer fourbement dans le budget de la sécurité sociale dès les jours qui viennent, pour aller plus vite. Marguerite Mc Kinsey est à la tête de l’Assurance Maladie. C’est sans doute elle qui a glissé l’idée à Macron.

Malgré les scandales sur les cabinets de conseil. Malgré le rejet massif du recul de l’âge de la retraite. Malgré l’élection volée du mois d’avril. Malgré l’inflation et le désespoir social. Ces gens n’ont aucune intention de ralentir, ni de dire des gentillesse aux millions d’électeurs qui ont fait «barrage». Ils jettent de l’essence sur le feu de la crise sociale. Cela peut aller très vite. Macron n’a aucune limite et utilise une Mc Kinsey pour piloter son projet de dynamitage des retraites.

Ces gens ne connaissent qu’une seule limite, qu’un seul barrage : la rue.


Une source sur Marguerite Cazeneuve : https://www.lejdd.fr/Politique/marguerite-cazeneuve-la-tete-pensante-de-la-reforme-des-retraites-demmanuel-macron-4106849

Financez Contre Attaque

Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d’exister, votre soutien est vital. Vous pouvez nous faire un don en cliquant sur les homards