?? Cri raciste, acclamations pour les gendarmes, méga-bassines : ce jeudi à l’Assemblée Nationale


Grand spectacle jeudi 3 novembre 2022 à l’Assemblée Nationale. Des députés grassement payés ont donné le spectacle obscène de leur déconnexion, de leur racisme, de leur mépris, de leur violence :


? Méga-bassines partout

Pascal Lecamp, député Macroniste élu dans la Vienne, département voisin de celui où se trouve la méga-bassine de Sainte-Soline et rapporteur spécial du budget du Ministère de l’agriculture, se lance dans un grand discours. Selon lui, les agriculteurs sont «menacés et assiégés» par une «minorité». Il oublie de dire que les mégabassines ne bénéficient qu’à une infime minorité d’agro-indistriels, au détriment d’autres paysans. Il explique, sans rire, que les mégabassines répondent à une démarche «exemplaire» en «faveur de l’autonomie alimentaire et du traitement de l’urgence écologique». Les macronistes ont toujours eu le talent d’inverser le réel : il suffit de renverser intégralement ce qu’ils disent pour obtenir la vérité. Le député Pascal Lecamp annonce donc la signature ce jour d’un projet de 30 nouvelles mégabassines près de Poitiers. La provocation est totale.

? Police partout

Durant toute l’après-midi, différents députés et membres du gouvernement répètent le même mensonge à propos de Sainte-Soline : «60 gendarmes blessés dont 20 dans un état grave». Peu importe si les seuls blessés avérés sont du côté des manifestants et que plusieurs personnes ont été gravement atteintes par des tirs de grenades et de LBD, comme en attestent les images et les hospitalisations, alors qu’il n’y a pas le moindre élément prouvant les blessures coté gendarmes. Il paraît qu’un mensonge répété mille fois devient une vérité. Le député Lecamp, encore lui, dit au micro : «Je veux exprimer tout mon soutien au forces de l’ordre». Les députés macronistes, accompagnés de ceux de la droite et de l’extrême droite, se lèvent ensemble en hurlant «bravo» et en applaudissant. C’est une véritable standing ovation pendant plusieurs dizaines de secondes, avec des huées contre la gauche : «debout les écolos», «honte à vous !». Macronistes et Lepénistes au garde-à-vous derrière les forces de l’ordre, unis dans la passion de la répression. Le spectacle saisissant d’un pouvoir qui ne tient que par sa police.

? Racisme partout

Plus tard, un député de la NUPES, Carlos Martens Bilongo, qui est noir, pose une question sur le sort des exilé-es en Méditerranée. Il n’a pas le temps de terminer, un cri retenti, venu des rangs du Rassemblement National : «Retourne en Afrique». Chassez le naturel, il revient au galop. Un hurlement raciste en plein Parlement. Tollé général, la séance est suspendue. Le raciste est le frontiste Grégoire de Fournas, qui est immédiatement invité sur BFM TV pour pouvoir se justifier, et prétend qu’il s’agit d’une manipulation de l’extrême gauche, et qu’il parlait des migrants et pas du député. Comme si c’était mieux.


Nous sommes gouvernés par des porcs


Faire un don à Contre Attaque

Sources :