La télé : un truc de vieux cons ?


Papy ne fait pas de résistance, il regarde Hanouna


«Il faut aller débattre sur les plateaux», il faut accepter de «jouer le jeu des émissions» pour toucher du monde, dit-on souvent dans le monde politique, y compris à gauche : ce serait à travers la télé qu’il est possible de toucher «les jeunes» et «les classes populaires».

C’est avec ces arguments que des élus NUPES finissent sur des chaînes d’extrême droite, à se faire aboyer dessus par trois «chroniqueurs» réactionnaires, ou même dans les émissions abrutissantes de Cyril Hanouna, dans des séances d’humiliation en prime time.

Pourtant, rien n’est plus faux. Le journal Le Monde vient de publier un article éclairant sur les spectateurs de l’émission Touche Pas à Mon Poste, souvent présentée comme une émission adorée par les jeunes. En réalité, l’âge moyen des téléspectateurs de Cyril Hanouna ne cesse de s’élever : il est passé de 39 ans en 2016, à 52 ans selon les données de 2022.

Plus amusant : les «60 ans et plus sont 171% plus nombreux devant TPMP qu’en 2016». Tout aussi croustillant encore, «la proportion des 70 ans et plus a gonflé de 528%» ! L’audience de l’émission de Bolloré est trustée par le troisième âge, alors que la part des «élèves et étudiants» a été divisée par deux en quelques années. Il y a aujourd’hui 182.000 septuagénaires «fans» de l’émission d’Hanouna. Des retraités qui se régalent donc des hurlements des caniche de Bolloré, entre deux séquences crapoteuses et images de plats de nouilles fourrés dans le slip d’un présentateur. Les vieux, c’était mieux avant !

Pour rappel, ce sont justement ces classes d’âge qui votent ultra-majoritairement à droite et à l’extrême droite. Lors du premier tour des présidentielles 2022, les plus de 70 ans ont plébiscité Macron à plus de 40%, loin devant Le Pen et seulement 13% pour un candidat de gauche ! Quant aux quinquagénaires, une étude IPSOS a mesuré que cette classe d’age a tout simplement placé Le Pen en tête dès le premier tour, devant Macron. Raccord avec les idées d’Hanouna.

Un chiffre encore plus éloquent : l’âge du public de la télévision française. Médiamétrie a établi que 56,8% des téléspectateurs étaient «âgés de 50 ans et plus» au troisième trimestre de 2016. Ils sont aujourd’hui 68,6%. Les deux tiers de l’audience télé se trouve désormais chez les seniors. La télé vieillit.

Ces chiffres ont quelque chose de rassurant : la jeunesse regarde moins la télévision et s’informe donc autrement. Une mesure de salubrité publique, puisque l’écrasante majorité des chaînes de télés sont aux mains de milliardaires qui offrent la parole en flux continu à l’extrême droite. En revanche, nos anciens sont nombreux à subir le bourrage de crane de chaînes ignobles, et ça c’est triste. Aidons-les à s’échapper !

Quoiqu’il en soit, cela ne règle pas le problème : les «polémiques» orchestrées par des médias comme BFM et Cnews dictent le tempo politique. Cet été par exemple, alors que des incendies et des sécheresses ravageaient la France, ces chaînes ont parlé d’Islam et d’insécurité non-stop pendant des semaines. Et à l’antenne, depuis une dizaine d’années, c’est le même clan composé des mêmes «experts» en rien, des mêmes «journalistes» laquais et autres «polémistes» rances qui squattent les mêmes plateaux pour roter en chœur les mêmes inepties.

Le circuit s’auto-alimente : la classe politique va sur ces plateaux télés, les rendant légitimes. Et les télés imposent à la classe politique les sujets à traiter, dans une spirale toxique. Ainsi, des concepts aussi indigents que le «wokisme», «l’islamogauchisme» ou plus récemment «l’écoterrorisme» ont pu s’imposer dans le débat public. Et vous finissez par entendre ces mots qui ne veulent rien dire en repas de famille, dans la bouche du tonton de 60 ans qui avale du Cnews tous les soirs.

La télévision sera-t-elle bientôt un objet obsolète, regardée seulement par une minorité de retraités très à droite ? On peut l’espérer. Mais elle garde un pouvoir de nuisance considérable. Pour rendre impuissante la propagande ennemie, quelque soit votre âge, soutenez, partagez, lisez les médias indépendants.


NB : ami-es lecteurs et lectrices de plus de 50 ans, ce texte n’est pas dirigé contre vous. Il n’a pas pour but de vous offenser. Il dénonce une réalité statistique : la majorité des seniors votent à droite et une grande partie consomme des émissions poubelles. Vous n’en faites pas partie, tant mieux, amitiés.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.