🎁 Mon beau sapin… aux pesticides !


ApogĂ©e de la consommation Ă  outrance, l’appropriation des fĂȘtes de NoĂ«l par le capitalisme ne fait, depuis longtemps, l’objet d’aucun doute. Guirlandes Ă©lectriques et vitrines sur-illuminĂ©es, dĂ©bauche alimentaire et marchande, semaine de travail extensible contraire au droit du travail



MĂ©diapart rĂ©vĂšle aujourd’hui un scandale liĂ© aux sapins de NoĂ«l. Monoculture, pollution de l’eau et contamination aux produits chimiques cancĂ©rigĂšnes, le cĂ©lĂšbre arbre de NoĂ«l n’a pas fini de nous faire rĂȘver ! L’association Agir pour l’environnement rĂ©vĂšle ainsi que 11 sapins sur 13, y compris ceux portant la mention de «culture respectueuse de l’environnement», sont contaminĂ©s par diffĂ©rents pesticides, particuliĂšrement toxiques et cancĂ©rigĂšnes : Glyphosate, propyzamide, fludioxonil, prosulfocarbe, ou encore tĂ©fluthrine. Un sapin ferait ainsi l’objet d’une centaine de traitements chimiques le temps de sa culture !

Pour profiter quelques jours d’un sapin, ce sont 5000 hectares de terres qui sont requis pour cette monoculture destructive de la biodiversitĂ©, de l’air, des sols et des nappes phrĂ©atiques. Quasiment la superficie de l’agglomĂ©ration nantaise en terres cultivables. La culture de sapin est Ă©galement responsable d’une pollution de l’eau aux nitrates, au fluor et aux pesticides, notamment dans la NiĂšvre d’oĂč sont issus 25% des sapins de NoĂ«l français. MĂ©diapart rĂ©vĂšle que trois communes de cette rĂ©gion sont mĂȘme soumises Ă  une interdiction permanente de consommation de l’eau potable face aux risques liĂ©s Ă  la contamination de l’eau par les pesticides.

L’association Agir pour l’Environnement appelle l’État Ă  prendre des mesures pour permettre une alternative de culture biologique et respectueuse de la faune, de la flore et de la santĂ© humaine. Mais elle interpelle Ă©galement l’État sur la nĂ©cessitĂ© de «contrĂŽler l’impact de sapins contaminĂ©s dans les habitations». Au moment mĂȘme oĂč le Conseil d’État s’inquiĂšte de l’épandage des pesticides sur les riverains dans le milieu rural.

Dans une dĂ©cision du 22 dĂ©cembre 2022, le Conseil d’État ordonne au gouvernement de protĂ©ger les riverains ruraux des pesticides, en fixant «des distances de sĂ©curitĂ© plus importantes entre les lieux d’habitation et les Ă©pandages de produits phytosanitaires». Les distances de sĂ©curitĂ© exigĂ©es, aujourd’hui mises en vigueur, avaient en effet Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©es insuffisantes par une dĂ©cision en date du 26 juillet 2021.

Si la distance entre les Ă©pandages de pesticides et les lieux d’habitation inquiĂšte les autoritĂ©s, qu’en est-il de l’introduction de sapins contaminĂ©s par des dizaines de produits cancĂ©rigĂšnes au sein mĂȘme des habitations ?

Faire un don Ă  Contre Attaque pour financer nos articles en accĂšs libre.