Catastrophe écologique aux USA après un accident de train


Du gaz toxique empoisonne l’environnement. Une conséquence de la libéralisation du rail.


C’est peut-être l’une des plus grandes catastrophes écologiques de l’histoire récente des États-Unis. L’accident a eu lieu le samedi 4 février dernier, vers 21 h : un immense train contenant des tonnes de produits toxiques a déraillé dans l’Ohio avant de s’enflammer. Ses wagons contenaient notamment 700 000 litres de chlorure de vinyle qui ont fui et brûlé près de la ville de East Palestine. Il s’agit d’un gaz chimique potentiellement mortel, destiné à fabriquer du plastique pour l’industrie automobile ou des tuyaux en PVC.

Les médias américains ont relevé un hasard troublant, en 2021, des habitants d’East Palestine ont joué comme figurants dans un film qui imaginait l’évacuation d’une ville après une explosion toxique suite à un accident ferroviaire. Cette fois ci, il ne s’agit pas de cinéma, et les images sont terrifiantes.

Outre les dizaines de wagons enchevêtres sur la voie, c’est un panache de fumée noire et empoisonnée qui a assombri le ciel. 2000 habitants de la commune proche a été évacuée par les autorités, et une zone « rouge » interdite d’accès a été mise en place : «ceux qui se trouvent dans la zone rouge courent un grave danger de mort s’ils se trouvent encore dans cette zone», en cas d’inhalation du gaz.

Les autorités ont décidé lundi de percer les wagons qui contenaient du gaz chimique pour éviter une explosion qui aurait tout dévasté aux alentours. Un dilemme catastrophique dans tous les cas. Un trou a été fait dans les citernes, laissant s’échapper tout le gaz, qui a été allumé volontairement, pour le diluer dans l’atmosphère. Une combustion «contrôlée».

De l’acide chlorhydrique et du phosgène, un gaz dangereux se sont répandus dans l’environnement. Les pluies acides et le phosgène vont décimer l’écologie de la zone. Des poissons et des grenouilles mortes ont été retrouvés dans des cours d’eau situés à proximité de la ville. Sur les réseaux sociaux, des habitants ont également partagé des photos de poules, de chiens et de renards agonisants.

Ce désastre était probablement évitable. 4,5 millions de tonnes de produits chimiques toxiques sont transportés chaque année sur les rails du pays, alors que le secteur subit les politiques néolibérales. Des syndicats de cheminots avaient mis en garde contre une « bombe à retardement » expliquant « qu’au cours des 10 dernières années, les transporteurs ont considérablement augmenté à la fois la longueur et le tonnage du train moyen tout en réduisant l’entretien et l’inspection ». Les chemins de fer doivent gérer ces opérations de plus en plus complexes avec de moins en moins de travailleurs. 22% des emplois ont été supprimés depuis 2017, avec pour conséquence des travailleurs surmenés et moins de sécurité. 12 000 wagons contenant des matériaux dangereux passent chaque jour par des villes et des villages des États-Unis.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.