? Macron : prendre aux chômeurs pour donner aux exilés fiscaux

Les chiffres de l’Unédic – l’organisme chargé du régime d’assurance-chômage – sont tombés ce mardi 21 février : les réformes de l’assurance-chômage de Macron vont permettre d’économiser 6,7 milliards d’euros par an d’ici 2027. Des milliards récupérés sur le dos des plus précaires, puisque cet argent est économisé par une baisse massive de l’indemnisation des chômeurs. Un vol pur et simple sur le dos des salariés qui ont perdu leur emploi. Et encore, indique le journal Médiapart, «c’est un minimum théorique».

Dans le détail, les économies réalisées par l’Unédic vont «s’envoler dans les prochaines années : à +3,8 milliards d’euros fin 2023, puis à +4,7 milliards fin 2024, et surtout à +8,6 milliards fin 2025, un record !» écrit Médiapart.

Ce n’est pas tout, si l’on ajoute à cette réforme du chômage entrée en vigueur cette année, et complétant celle de 2021, la casse des retraites que Macron veut faire passer, le gouvernement économiserait 10,3 milliards d’euros – selon les chiffres du gouvernement – sur les retraites. Ce sont donc 17 milliards d’euros d’économies sur le dos du modèle social français ! Et donc des moins privilégiés, en pleine crise économique mondiale.

Cet argent sert-il à «équilibrer le budget de l’État» comme le répètent les ministres ? Pas du tout. Il sert à faire des cadeaux aux riches ! Après 50 milliards de baisses d’impôts entre 2017 et 2022, Emmanuel Macron a promis 15 milliards de baisses supplémentaires durant ce quinquennat. Il prend directement dans les poches des pauvres pour les donner aux riches, sous forme de cadeaux fiscaux.

Pire, le montant de la fraude fiscale est évalué à 100 milliards d’euros chaque année par le syndicat Solidaires Trésor Public. Et Macron ne fait rien pour y remédier, alors que les plus grandes fortunes explosent et que les riches pratiquent «l’optimisation fiscale». Et cela sans compter les sommes pharaoniques débloquées pour la police et l’armée : elles se comptent en dizaines de milliards.

Vous l’avez compris, à côté, le soi-disant déficit des retraites et les allocations chômage sont des sommes dérisoires, qu’il est très facile de financer. Macron est un ultra, un dogmatique, un intégriste de la religion capitaliste. Il applique son agenda au service des riches en dépit de toute rationalité. Il n’a rien de pragmatique.

Macron, c’est le robin des bois inversé. Un pillard autoritaire qui veut s’accaparer jusqu’à la dernière ressource commune à disposition. Shootons le shérif de Nottingham.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.