Coupures de courant : le fief de Dussopt privé d’énergie


Le 7 mars, les syndicalistes de l’énergie ont multiplié les coupures d’électricité ciblées.


Olivier Dussopt dans la pénombre

➡️ La plus emblématique a visé la ville d’Annonay, fief électoral du Ministre du Travail Olivier Dussopt, porteur de la réforme des retraites. Il y a été maire socialiste puis député, avant de rejoindre Macron. Dans la ville, une forte mobilisation a eu lieu : les manifestant-es ont convergé depuis les communes avoisinantes pour faire «la fête à Dussopt». Le ministre macroniste Stanislas Guérini trouve tout cela «dégueulasse» : venant d’une telle ordure c’est donc que ça ne peut pas être mauvais. Mais ce n’est pas la seule initiative de ce type.

➡️ Dans l’Hérault, vers 3h30, des «dégradations volontaires par incendie» ont coupé le courant dans quinze communes du département, touchant environ 8.000 habitant-es. «Une enquête a été ouverte» dit la presse.

➡️ Dans le Nord, à Saint-Martin-Boulogne (Pas-de-Calais), des zones commerciales ont été plongées dans le noir au petit matin selon la Voix du Nord. Enedis, le gestionnaire public du réseau de distribution d’électricité en France, impute ces «coupures sauvages» à des grévistes. Toujours dans le nord, à Boulogne-sur-Mer, où 5.000 habitant-es de la vielle ville se sont retrouvés sans électricité.

➡️ En Dordogne, à Périgueux la CGT Énergies 24 a revendiqué une coupure «ciblée» affectant plus de 1.400 clients : magasins et administrations se sont retrouvés sans courant. Cette action a obligé le tribunal à «interrompre les audiences et à évacuer le palais de justice» !

➡️ Et ce ne sont que quelques exemples. Les électriciens grévistes annoncent qu’ils vont intensifier les initiatives.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Coupures de courant : le fief de Dussopt privé d’énergie »

  1. 7 mars 2023 le peuple est dans la rue.
    Philippe Martinez s’en va sur BFMTV, dire devant des journaliste de droite que les syndicat légitiment le travail (l’industrie de l’exploitation).
    Dans la nuit de ce même jour au sénat( avec l’article 38) les sénateurs de gauche viennent comme par hazard de s”apercevoir que les insttitutions parlementaires et la constitution de l’ état sont vérolé, anti démocratique et ne servent qu’à soutenir de manière autoritaire l’industrie de l’exploitation et de la finance.
    Quelques jours avant le patron de l’industrie Geoffroy roux de bezieux, proposait aux peuple de faire des enfants car ils deviendraient de la chair à exploiter. C’est donc le deal de cette mafia les enfants ou la retraite.
    À bas le travail
    À bas le capital
    À bas l’état

    Sabotons le travail, rendons les coups
    Vive l’anarchie

Les commentaires sont fermés.