Les ordures doivent retourner aux orduriers


«Qui mérite ces tas d’ordures ? C’est la Préfecture !»


Deux photos des entrées de la préfecture et de l'hôtel de région, à Nantes, dont les escaliers débordent de sacs poubelles jaunes

Hier, vers 15h au moment où le centre-ville était aux mains des insurgés, le collectif la Sociale, composé d’enseignant-es, jetait quelques centaines de sacs poubelles jaunes aux pieds des entrées de la préfecture de Loire-Atlantique et de l’hôtel de région.

La bande de cyclistes a profité du joyeux bordel général pour venir déposer à vélo les sacs recyclables qui commençaient à s’amonceler dans la cité Malakoff, quartier populaire de l’Est de Nantes. Dans le même temps, la pseudo mairie socialiste casse la grève des éboueurs depuis plusieurs jours en faisant intervenir des entreprises de nettoyage privées pour dégager les ordures des quartiers bourgeois.

Une action de soutien à la grève des éboueurs, en première ligne de la contestation, et une manière de dénoncer les politiques anti-sociales du gouvernement des patrons. Il n’y a pas de petit geste. Multiplions-les ! Bordélisons ! Débordons ! Soyons ingouvernables ! Les poubelles doivent revenir aux orduriers

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don