28 mars : Nantes indomptable


Ce mardi 28 mars, c’était la 10ème journée de colère contre le 49-3, la casse des retraites, Macron et la répression. À Nantes :


  • 60.000 personnes dans les rues. Encore une marée humaine, plus de deux mois après le début du mouvement, avec toujours plus de jeunes et un énorme cortège de tête.
  • Un camion sono, des percussions, un canard gonflable, des dizaines de tags, de la joie et de la détermination.
  • Des dizaines de barricades dans toute la ville, jusqu’à 18h, et une police totalement débordée.
  • Plusieurs heures d’affrontements avec la police, avec en toile de fond la rage suite aux crimes d’État de Sainte-Soline.
  • Des flammes sur une banque et un tribunal, une voiture en feu, un commissariat redécoré, des vitrines capitalistes qui tombent…
  • Une solidarité toujours plus forte entre des syndicalistes CGT héroïques face à la répression, des paysans en tracteurs et la jeunesse révoltée.
  • Des caméras mises hors-service.
  • 49 interpellations en fin de journée, un bilan extrêmement lourd dans une ville sous occupation policière.

L’ambiance est révolutionnaire. Récit complet à lire ici !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.