Borne à Rodez : 2 avions et plusieurs compagnies de forces de l’ordre


Chronique de la sobriété gouvernementale


Vendredi 7 avril, la Première Ministre Élisabeth Borne se déplaçait à Rodez. Petite ville de 20.000 habitants, dans l’Aveyron : un choix peu risqué. Acculé par la mobilisation sociale, le gouvernement tente tant bien que mal de montrer qu’il continue à se déplacer dans le pays pour faire croire que tout va bien. C’est raté. Où qu’ils aillent, les membres du gouvernement ne peuvent même pas sortir sans une armée de policiers pour les séparer de la colère populaire.

Ainsi, Borne allait donc visiter l’hôpital de Rodez, accompagnée des caméras de la presse aux ordres. Première indécence : pour faire le trajet, elle a utilisé le Jet Falcon 2000EX du gouvernement. Un avion privé, ultra-polluant et onéreux. Mais ce n’est pas tout ! Le ministre de la santé qui l’accompagnait a aussi pris un jet, le Jet Falcon 900 qui a également été affrété : 2 vols Paris/Rodez sont signalé sur les registres de l’aviation. 2 jets privés pour un seul déplacement de quelques heures ! Comme si les ministres ne pouvaient pas faire le trajet ensemble. Ce sont les mêmes qui faisaient des vidéos cet automne en pulls et cols roulés pour inviter la population à la «sobriété»…

Ce n’est pas tout. La ville de Rodez a été mise en état de siège : plusieurs escadrons de gendarmerie, des compagnies de CRS et des grilles anti-émeutes barrant certaines rues de la ville. C’est encore insuffisant pour le clan au pouvoir. Borne était aussi accompagnée par une escorte de plus de 30 véhicules banalisés d’agents spécialisés dans la protection des personnalités. Et des motards de la gendarmerie.

Tout ça pour, finalement, se faire huer par quelques centaines de manifestant-es devant l’hôpital. Alors même que la ville était touchée par plusieurs coupures de courant, organisées par les grévistes de l’énergie !

On peut évaluer ce déplacement inutile à plusieurs centaines de milliers d’euros dilapidés en quelques heures. Le clan au pouvoir est nassé dans son propre pays. Mais tout cela nous coûte décidément très cher. Une option simple pour diminuer les dépenses publiques ? Déloger le gouvernement.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Borne à Rodez : 2 avions et plusieurs compagnies de forces de l’ordre »

  1. Articles ciblés sur l’événement, allumant le projecteur sur un fait qui cristallise l’incohérence entre le dire et le faire, l’iniquité et l’ignominie. Ce qui nous donne à voir dans la lorgnette “l’insupportable vérité”!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *