Nantes, 12 avril : nouvelle opération ville morte


Jamais 2 sans 3. C’est la nouvelle morning routine nantaise : bloquer le périphérique pour paralyser l’économie. À la veille d’une journée de grève générale, la métropole était bloquée en trois points ce mercredi 12 avril :


➡️ À l’ouest, gros feu sur toute la largeur du périphérique juste avant le pont de Cheviré. Et en amont, le rond-point de la Janvraie, entrée de la ville, était aussi bloqué.

➡️ Au nord, des barricades «dents de dragon» sur le modèle des insurgés de Hong Kong ont poussé sur la route, au niveau de la porte de la Chapelle.

➡️ À l’est, à hauteur du rond-point de la Belle-Étoile entre Carquefou et Thouaré-sur-Loire, un barrage filtrant organisé par des syndicalistes empêchait les camions de passer.

➡️ Par ailleurs, plusieurs lycées étaient bloqués ce matin. À Jean Perrin, la route a également été barricadée.

Au total, Nantes et son agglomération paralysée, jusque dans le centre-ville. Ouest-France recensait plus de 35 kilomètres de bouchons cumulés. Puisque Macron n’entend pas les manifestations, préparons le blocage général du pays.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.