Contre le député En Marche Mounir Belhamiti : casserolade jeudi, 17h15 à Nantes


Vous connaissez Mounir Belhamiti ? Non, c’est normal, il ne gagne guère à être connu. Il s’agit d’un député Macroniste élu dans le fief de François de Rugy. Le ministre amateur de homard était trop carbonisé politiquement, il a donc donné son bastion électoral à son poulain en 2022.


À gauche, François de Rugy, amateur de homard.
À droite, Mounir Belhamiti, jeune roquet macroniste aux dents longues.
Derrière, leurs supporters aux cheveux blancs lors d'un meeting.

Pour vous donner le niveau du personnage, Mounir Belhamiti avait notamment fait campagne contre un candidat du PS en l’accusant d’être «rallié à Nantes Révoltée», sur des tracts distribués massivement l’an dernier aux habitant-es !

Mounir Belhamiti intervient rarement en politique, sauf pour réclamer plus de répression. Alors que des attaques fascistes ont lieu quasiment tous les jours, le clan Macron a créé une commission d’enquête sur «les groupuscules violents dans les manifestations». Une façon de criminaliser toujours plus la contestation sociale. Et devinez qui siège fièrement dans cette commission ? Mounir Belhamiti !

Il veut «comprendre l’organisation de ces groupuscules de casseurs, investiguer sur leurs sources de financement, leurs modes d’intervention, pour mieux combattre leurs atteintes à la vie quotidienne des citoyens et aux valeurs de la République». «À Nantes, plus qu’ailleurs probablement, nous savons les exactions de ces groupuscules violents» affirme aussi le macroniste dans la presse. De quels groupes violents parle-t-il ? De la police ? S’agit-il d’une nouvelle étape vers des dissolutions de collectifs de gauche ? D’organiser une répression groupée ?

L’élu est dans tous les bons plans, puisqu’il siège aussi à la Commission défense de l’Assemblée. La guerre, il aime ça.

Cet inquiétant personnage organise une fiesta jeudi à 17h30 au Café du Commerce, à Nantes, pour parler de la Loi de Programmation militaire. Il compte expliquer l’intérêt d’injecter des centaines de milliards d’euros dans l’armée pendant que la population souffre d’une précarité grandissante et que les services publics agonisent, sans parler de devoir s’user au travail deux ans de plus.

Le syndicat Solidaires invite à une casserolade ce jeudi 1er juin à 17h15 devant le café du commerce ! Place du Commerce, faites passer le mot.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *