Les Soulèvements de la Terre sur l’Assemblée Nationale

«On ne dissout pas un soulèvement». Sur la façade de l’Assemblée Nationale la nuit dernière une projection lumineuse en soutien aux Soulèvements de la Terre par l’artiste Johanie Lemercier. Quelques heures après, le mouvement était officiellement visé par une dissolution.

«Afficher, comme je l’ai fait mardi soir, que la dissolution d’un soulèvement n’est pas possible sur la façade d’un bâtiment qui incarne, désormais, le narcissisme autoritaire d’Emmanuel Macron, renvoie un signal compréhensible par toutes et tous. Aussi, le lieu se prête bien à la projection avec ce pont devant l’édifice. Il m’a fait gagner quelques minutes avant l’arrivée de la police» explique Johanie Lemercie à Politis. Présent à Sainte-Soline, il raconte : «On nous a tiré dessus de manière continue. Des grenades mutilantes sont tombées à côté de moi. J’ai vu des gens partir en civière, avec un œil ou une main en moins. Avec une telle violence, le ministère de l’Intérieur détruit la légitimité du pouvoir politique».

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *