Pékin : déluge inédit, un million d’évacuations


La capitale chinoise a connu un déluge meurtrier et le passage d’un typhon ces derniers jours. Les précipitations mesurées sont les importantes depuis au moins 140 ans, lorsque les relevés ont débuté, ont annoncé les services météorologiques ce 2 août.


Trois images de destructions et d'inondations ces derniers jours en Chine

En l’espace de 40 heures, l’équivalent des précipitations de tout un mois de juillet est tombé sur la ville. Une station météo a relevé 744,8 millimètres d’eau. Le précédent record, établi en 1891, s’élevait à 609 millimètres.

Le typhon Doksuri a traversé le pays à partir du 28 juillet, remontant vers Pékin. Des images de villes inondées, de ponts arrachés, d’infrastructures dévastées ont été diffusées sur son passage. Des habitant-es ont été pris au piège dans leurs maisons. 20 décès sont recensés et 19 personnes sont portées disparues pour le moment.

D’après le décompte des médias locaux, quelques 127.000 habitants ont été évacués à Pékin, et près de 850.000 dans la province limitrophe de Hebei. Un déplacement de population gigantesque, qui préfigure les migrations massives qui seront provoquées par le dérèglement climatique. En Chine, un autre typhon appelé Khanun s’approche déjà des côtes orientales.

Pendant que la sécheresse frappe des régions entières, que des canicules surviennent dans des endroits tempérés, des déluges soudains peuvent causer des dégâts considérables. Quoiqu’en disent les climato-négationistes, le chaos climatique est là : il ne s’agit pas que de réchauffement, mais d’un désordre rapide des fragiles équilibres millénaires qui rendent notre planète vivable.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *