USA : nouvel attentat raciste

Une fusillade motivée par la «haine raciale» a eu lieu à Jacksonville en Floride. Le tireur a laissé un manifeste dans lequel il affirme «détester les noirs», les trois victimes abattues sont afro-américaines. L’une des armes avec laquelle il a ouvert le feu comportait des symboles nazis. Le tireur s’est suicidé.

Le tueur raciste était équipé d’une veste tactique et armé d’un fusil d’assaut ainsi que d’un pistolet. Il a tiré dans un magasin situé près d’une université historiquement fréquentée par des étudiants noirs.

Cet attentat d’extrême droite est malheureusement le dernier d’une longue série. Parmi les nombreuses attaques, celle de Colorado Springs en 2022 une boite de nuit LGBTQI touchée par une sanglante fusillade. En février 2021, lors d’une manifestation contre les violences policières à Portland, un individu accusant les participants d’être des terroristes, reprenant les mots de Trump, tuait une femme et blessait cinq autres personnes. En 2017, c’est une militante, Heather Heyer, était tuée par une attaque fasciste à la voiture bélier contre une manifestation, à Charlottesville.

Le fusil semi-automatique utilisé à Jacksonville est une arme de type AR-15, fréquemment utilisée dans ces attentats haineux. Il était en cause dans l’attentat d’une école d’Uvalde et l’attaque d’extrême droite de Buffalo en mai 2022, ou encore lors de l’attentat dans une boite LGBT à Orlando en 2016. Le gouverneur de Floride, De Santis, voulait rendre ce fusil accessible aux 18-21 ans. Les États-Unis comptent davantage d’armes individuelles que d’habitants.

Aux USA, les fusillades et tueries commises par l’extrême droite ou la police sont en hausse, dans un pays malade de sa police et de sa droite conservatrice qui attaque les droits des minorités raciales et sexuelles.

Comme en France, les médias États-uniens sont obsédés par le «wokisme» – qui n’a jamais tué personne – encourageant de fait les idéologies réactionnaires. Chez nous, plusieurs réseaux armés d’extrême droite ont été démantelés ces dernières années. Certains avaient des projets visant à assassiner Jean-Luc Mélenchon, Médine, tirer sur des mosquées ou des synagogues.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *