Pour une autoroute inutile, les autorités abattent des arbres en pleine nuit


530 millions d’euros, 474 hectares de terres détruites, 13 hectares de forêts rasés, une opposition locale massive, une enquête publique défavorable. Voici un aperçu du projet d’autoroute entre Castres et Toulouse, qui vise à faire gagner 15 minutes de trajet aux automobilistes. Un projet destructeur, anachronique et absurde.


Le 22 avril dernier, un grand week-end de contestation de ce projet était organisé par Les Soulèvements de la Terre, des syndicats, des collectifs paysans, des habitant-es… Et la mobilisation a été un énorme succès. Plus de 8.000 personnes s’étaient retrouvées. Depuis, des écologistes se mobilisent pour protéger l’environnement et occuper le site, certain-es se sont même installé-es dans les arbres.

Depuis deux jours, tout un périmètre est bouclé par la préfecture, qui prétexte une chasse qui n’existe pas. Un mensonge pour éloigner les résistant-es. Cette nuit, l’État est passé en force. Dès la levée de l’arrêté protégeant la nidification des oiseaux, qui s’arrêtait à minuit, les tronçonneuses sont passées à l’attaque.

Profitant de l’obscurité, et avec un énorme dispositif de gendarmerie, plusieurs dizaines de platanes centenaires ont été abattus au niveau de la commune de Vendine en Haute-Garonne. Il a fallu pas moins de 200 militaires, des drones, un hélicoptère, pour imposer ces destructions en catimini. Tout ça pour un projet inutile d’autoroute. Un opposant s’est mis en grève de la faim. Le gouvernement est en guerre contre la nature.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *