Castres-Toulouse : 8000 personnes sur la route, mur de parpaings et course de bolides


530 millions d’euros, 474 hectares de terres détruites, 13 hectares de forêts rasés, une opposition locale massive, une enquête publique défavorable. Voici un aperçu du projet d’autoroute entre Castres et Toulouse, qui vise à faire gagner 15 minutes de trajet aux automobilistes. Un projet destructeur, anachronique et absurde.


Pour le profit de qui ? Si l’autoroute se fait, elle sera privatisée et payante pour le bénéfice de l’entreprise NGE Atosca.

Ce samedi 22 avril, un grand week-end de contestation de ce projet était organisé par Les Soulèvements de la Terre, des syndicats, des collectifs paysans, des habitant-es…

Et la mobilisation a été un énorme succès. Plus de 8.000 personnes se sont retrouvées. Le cortège souriant, déguisé et coloré a déambulé 12 kilomètres sur le tracé prévu pour l’autoroute, pour s’imprégner de la beauté des terres menacées, avant d’investir la route nationale existante.

Une longe chaîne humaine a permis la construction d’un mur de parpaings bloquant les deux voies de la circulation, recouvert par un gros tag contre le projet autoroutier. Puis une course de 20 bolides artisanaux, tous plus drôles les uns que les autres, a foncé vers ce mur, alors que les spectateurs jetaient des bananes sur la route façon Super Mario. Le symbole d’un projet qui va droit dans le mur.

Cette lutte puissamment enracinée contre le dogme de la voiture vient de gagner une manche dans la bonne humeur.


Photos : Les Soulèvements de la Terre, Rémi Barroux, Presse locale, CA

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.