Libres d’obéir


Qui a déclaré : «La liberté, c’est l’obéissance à la loi commune» ? Ce sont les mots aboyés par le Ministre de la Justice, Dupond Moretti, le 7 septembre à l’Assemblée.


Le Ministre, hors de lui, a postillonné : «J’en ai ras-le-bol de cette petite musique de la désobéissance civile. On sait d’où ça vient». Quand un député du Rassemblement National lui a demandé de préciser sa pensée, le ministre a répondu : «l’extrême gauche !» Dupond Moretti vise les «hordes de types qui ne respectent rien», qui ont «traversé l’Europe» pour aller manifester à Sainte-Soline. Autre déclaration perverse et hallucinante du Ministre : «Rien n’est plus liberticide» que la désobéissance civile.

Ah bon ? Les suffragettes, qui demandaient le droit de vote des femmes, utilisaient la désobéissance civile. De même que Gandhi, Martin Luther King et d’innombrables mouvements considérés aujourd’hui comme légitimes. Ces luttes étaient donc «liberticides» ? Dupond-Moretti les aurait faites interdire ?

Sans aucun doute. Le 30 juin, le Ministre envoyait une circulaire pour un réponse pénale «rapide, ferme et systématique» lors de la révolte pour Nahel. En mars, Dupond-Moretti demandait aux procureurs une «réponse pénale systématique et rapide» après la manifestation de Sainte-Soline. Au printemps, une autre circulaire pour «une réponse pénale systématique et rapide» contre les manifestants en lutte pour les retraites. À quand une réponse «ferme et systématique» contre les violences policières et la fraude fiscale ? Jamais. La justice préfère envoyer l’antiterrorisme arrêter des écologistes. Séparation des pouvoirs ? On rit jaune.

Quoiqu’il en soit, Dupond Moretti s’y connaît en «obéissance à la loi». Il sera jugé pour prise illégale d’intérêt et il est accusé d’avoir profité de sa fonction pour se venger d’anciens magistrats du Parquet financier. Malgré 8 recours du ministre de la Justice, la plus haute juridiction pénale a largement validé l’enquête à son encontre.

En France, un voyou en costard est à la tête de la justice et donne même des leçon de droit aux personnes qui défendent la nature, leurs retraites ou tout simplement le droit de ne pas être exécuté par la police.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Libres d’obéir »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *